L’œil du marché : "Les prix du gaz forment le principal vent contraire que les marchés européens doivent affronter"

Les Bourses européennes entamaient la séance avec enthousiasme.

La Libre Eco avec AFP
L’œil du marché : "Les prix du gaz forment le principal vent contraire que les marchés européens doivent affronter"
©Shutterstock

La Bourse de Paris était en légère hausse mardi (+0,47 %), gardant prudemment le cap pris en début de semaine, malgré des indicateurs macroéconomiques moroses en Chine, aux Etats-Unis et en Europe. L'indice CAC 40 prenait 30,60 points à 6 600,55 points vers 10H30.

Persuadés que des signes de faiblesse de l'économie pousseront la Banque centrale américaine (Fed) à plus de modération, certains investisseurs tablent toujours sur un assouplissement des hausses des taux directeurs de l'institution.

"Les investisseurs semblent être sujets à ce qu'on appelle une dissonance cognitive face à la situation de l'économie mondiale", observe Michael Hewson, analyste à CMC Markets, illustrant la tendance haussière des marchés malgré ce contexte macroéconomique morose.

Concernant l'Europe, "si la forte baisse des prix du pétrole a été au cœurdes préoccupations hier, on ne peut pas en dire autant des prix du gaz, qui ont terminé la séance en forte hausse lundi. Ils forment le principal vent contraire que les marchés européens doivent affronter", estime M. Hewson.

La Bourse de Francfort démarrait sur les chapeaux de roue, le DAX bondissant de 0,88 % à 13 937,57 points. La Bourse de Bruxelles ouvrait également dans le vert, le Bel 20 s'appréciant de 0,52 % à 3 886,17 points. A la Bourse de Londres, le FTSE-100 avançait de 0,41 % à 7 539,87 points.