La BCE dégaine, mais un peu tard

À agir trop tard, là où la Réserve fédérale américaine a frappé plus vite, la BCE risque de faire déraper l’économie européenne.

Patrick Van Campenhout.
Comme seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, la BCE a décidé de remonter ses taux vite et fort pour rattraper le temps perdu.
Comme seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, la BCE a décidé de remonter ses taux vite et fort pour rattraper le temps perdu. ©AP
Les huiles de la Banque centrale européenne (BCE) ont confirmé jeudi après-midi un scénario éventé : celui d’une hausse plutôt ferme de ses taux d’intérêt directeurs. Le but ? Donner un coup de frein à la demande, ralentir l’économie,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité