L’œil du marché : "Empêcher qu'une crise de liquidité sur le marché de l'électricité ne se transforme en crise financière"

Les marchés européens réagissaient positivement aux décisions de la BCE.

La Libre Eco avec AFP
L’œil du marché : "Empêcher qu'une crise de liquidité sur le marché de l'électricité ne se transforme en crise financière"
©Shutterstock

La Bourse de Paris progressait de 0,75 % dans les premiers échanges, au lendemain de la remontée inédite des taux de la Banque centrale européenne et avant une réunion européenne cruciale sur la crise énergétique. L'indice vedette CAC 40 prenait 46,15 points à 6 172,05 points vers 10H00.

Les ministres de l'Energie de l'Union Européenne se réunissent aujourd'hui pour examiner les propositions de la Commission européenne, présentées en début de semaine, pour faire face à la crise énergétique. Pour faire face à la flambée des prix de l'électricité, Bruxelles propose de restreindre les "superprofits" des groupes énergétiques pour les redistribuer aux ménages, de plafonner le prix du gaz importé de Russie et de réduire la consommation européenne aux heures de pointe.

"De telles mesures pourraient permettre d'éviter que les prix ne montent encore plus haut. Ils pourraient aussi empêcher qu'une crise de liquidité sur le marché de l'électricité ne se transforme en crise financière. Nous doutons toutefois que ce soit suffisant pour passer l'hiver tranquillement", estime Christopher Dembik, directeur de la recherche macroéconomie chez Saxo Bank.

Le prix du gaz naturel en Europe a culminé à 342 euros le mégawattheure fin août, tout proche de son pic historique du début de la guerre en Ukraine, mais est depuis bien redescendu, à 210 euros le mégawattheure à 10H00 sur le marché néerlandais qui fait référence, le TTF. Il reste toutefois près de quatre fois supérieur à son niveau il y a un an.

Les investisseurs vont continuer à évaluer les répercussions de la décision de la BCE de relever ses taux de 75 points de base, du jamais vu depuis 1999, afin de lutter contre l'inflation. Après avoir été stable jeudi, l'euro reprenait de la vigueur par rapport au dollar, à 1,01 dollar (+1,03%) vers 10H00, son plus haut depuis la mi-août."Le choc énergétique et le resserrement monétaire devraient peser de manière marquée sur la croissance dans les trimestres à venir. Certes, les aides publiques massives en Europe vont atténuer en partie ces chocs, mais il nous semble que le contexte appelle toujours à la prudence", nuance toutefois Sebastian Paris Horvitz, de la Banque Postale AM.

A la Bourse de Bruxelles, le Bel 20 bondissait de 1,08 % à 3 662,52 points à l'ouverture. La Bourse de Francfort avançait également de 1,14 %, le DAX s'affichant à 13 050,88 points. La Bourse de Londres suivait le mouvement, le FTSE-100 s'appréciant de 1,19 % à 7 348,13 points.