Les marchés boursiers dans le flou ce mercredi, les yeux rivés vers Washington

Légère baisse à l'ouverture ce mercredi. Le climat est prudent, dans l'attente de la Fed.

La Livre Eco avec AFP
La conférence de presse du président de la Fed, Jerome Powell, est attendue à 18h30.
La conférence de presse du président de la Fed, Jerome Powell, est attendue à 18h30. ©Shutterstock

Les marchés se tenaient sur leurs gardes mercredi, se préparant à un nouveau relèvement massif des taux de la banque centrale américaine (Fed) malgré les menaces de récession, pour lutter contre une inflation tenace.

Vers 07H30 GMT, les places de Paris et Francfort (DAX) reculaient respectivement de 0,51% et 0,62% Londres (FTSE100) prenait 0,22% aidée par les valeurs pétrolières. Il s'agit de la 6e baisse consécutive pour Paris.

Quant au BEL20, on note une légère avancée de 0,12%.

En Asie, la Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 1,36%, anxieuse dans l'attente d'une décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) plus tard dans la journée et inquiète aussi de la flambée des rendements obligataires américains. A Hong Kong, l'indice Hang Seng n'était guère mieux loti (-1,52% vers 07H30 GMT).

Les marchés boursiers en apnée, dans l'attente de la Fed

Tous les yeux sont rivés vers Washington, où la réunion du comité de politique monétaire de la banque centrale américaine devrait se conclure par une nouvelle remontée de ses taux directeurs, la cinquième d'affilée depuis mars.

La plupart des analystes prévoient une hausse de 75 points de base, comme à l'issue des réunions de juin et juillet. Une minorité du marché estime qu'une amplitude d'un point de pourcentage est possible pour dissoudre une inflation provoquée par les perturbations de la chaîne d'approvisionnement liées au Covid-19, et exacerbée par la hausse des prix de l'énergie et de l'alimentation avec la guerre en Ukraine.

Dans la mesure où les marchés ont largement intégré ce durcissement monétaire, les investisseurs surveilleront surtout les commentaires du président de la Fed, Jerome Powell, ses prévisions actualisées concernant la croissance du PIB, l'inflation et le taux de chômage pour se faire une idée de la trajectoire des taux d'intérêts pour la suite.

Les investisseurs restent prudents

"Les volumes restent légers et le climat prudent avec peu d'investisseurs cherchant à prendre des positions avant d'entendre la Fed et de savoir jusqu'où les responsables de la politique monétaire voient les taux aboutir d'ici à la fin du cycle de durcissement des conditions financières", constate Fiona Cincotta, chez City Index.

Les taux directeurs de la Fed sont actuellement compris dans une fourchette de 2,25 à 2,50% et devraient se situer, selon les analystes, autour de 4% d'ici à la fin de l'année.

Sur le marché de la dette, le rendement sur l'emprunt américain à dix ans s'affichait à 3,526% vers 07H15 GMT après s'être envolé mardi jusqu'à 3,6%, une première depuis avril 2011. Celui à deux ans, le plus sensible à l'évolution des taux d'intérêt, ressortait à 3,933% après avoir frôlé mardi 4% (3,98%), un seuil qu'il n'a plus franchi depuis près de 15 ans.

Le contexte de crises, de la guerre en Ukraine au réchauffement climatique, n'incite pas non plus les investisseurs à prendre des risques.