L'écart entre les taux d'intérêt allemand et italien atteint son plus haut niveau depuis 2020

L'écart entre les taux d'intérêt allemand et italien, signe de nervosité des marchés, a atteint son niveau le plus haut depuis le printemps 2020, après la victoire de la dirigeante post-fasciste Giorgia Meloni aux législatives italiennes.

La Libre Eco avec AFP
L'écart s'est creusé depuis lundi et la victoire électorale de Giorgia Meloni, qui devrait avoir une coalition assez solide former un gouvernement, au plus tôt fin octobre.
L'écart s'est creusé depuis lundi et la victoire électorale de Giorgia Meloni, qui devrait avoir une coalition assez solide former un gouvernement, au plus tôt fin octobre. ©AP

Vers 08H25 GMT, le taux de l'emprunt italien à dix ans, l'échéance qui fait référence, montait pour atteindre 4,64 %, au plus haut depuis octobre 2013. Le taux allemand de même échéance était stable à 2,11 %, soit un écart de 253 points de base. C'est la première fois qu'il dépasse 250 points depuis le printemps 2020, après le pic de la crise covid-19 sur les marchés financiers.

Le chiffre est très surveillé car il est le signe pour les investisseurs de doute sur la capacité de l'Italie à rembourser sa dette, qui équivaut à 150% du produit intérieur brut, la proportion la plus élevée de la zone euro derrière la Grèce.

L'écart s'est creusé depuis lundi et la victoire électorale de Giorgia Meloni, qui devrait avoir une coalition assez solide former un gouvernement, au plus tôt fin octobre. Alors que l'ancien Premier ministre Mario Draghi, présenté en sauveur de la zone euro lors de la crise financière de 2008, apparaissait comme une caution de crédibilité aux yeux de ses partenaires européens, l'arrivée au pouvoir de l'extrême droite nationaliste, eurosceptique et souverainiste fait craindre une nouvelle ère d'instabilité. Mario Draghi avait négocié avec Bruxelles l'octroi de près de 200 milliards d'euros d'aides financières à l'Italie en échange de profondes réformes économiques et institutionnelles.

"Les leaders de l'extrême-droite italienne ont policé leur discours vis-à-vis de l'Union européenne", soulignaient toutefois les analystes d'Apicil dans une note lundi. Face à la hausse des taux d'intérêt cette année dans tous les pays d'Europe, la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde a annoncé cet été un nouvel instrument visant à protéger les États les plus fragiles contre des attaques spéculatives sur leur dette.

Mais le mécanisme ne peut rentrer en vigueur qu'à condition que les États aidés remplissent certaines conditions, notamment sur leur niveau de déficit public, a aussi indiqué l'institution.