Twitter chute à Wall Street après de nouvelles incertitudes sur son rachat par Musk

Le rachat de Twitter par Elon Musk inquiète les investisseurs et l'action du réseau social chute de 5%.

FILE - The Twitter logo is seen on a mobile phone, Oct. 14, 2022, in Boston. Social media platforms like Facebook, TikTok and Twitter say they're taking steps to prevent the spread of misinformation about voting and elections ahead of next month's midterm elections. Yet a look at some of the most popular platforms shows baseless claims about election fraud continue to flourish. (AP Photo/Michael Dwyer, File)
Les actions de Twitter et de Snapchat dégringolent. ©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

L'action de Twitter chutait d'environ 5% vendredi à Wall Street, lestée par des informations susceptibles d'affecter le rachat du réseau social par Elon Musk et les retombées des mauvais résultats de Snapchat pour le secteur de la tech.

Selon un article de Bloomberg de jeudi soir, l'administration Biden envisage de soumettre l'offre d'acquisition du patron de Tesla, d'un montant de 44 milliards de dollars, à un examen de sécurité nationale.

Les investisseurs étrangers inquiètent le gouvernement américain

Le gouvernement américain s'inquièterait de la présence d'investisseurs étrangers, dont le prince et homme d'affaires saoudien Al-Walid ben Talal et le fonds souverain du Qatar, dans le consortium auprès duquel M. Musk a sécurisé en mai plus de 7 milliards de dollars pour financer son opération.

Bloomberg indique que l'examen de sécurité nationale pourrait être dirigé par le Comité des investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS), présidé par le Département du Trésor. "Conformément à la loi et à la pratique, le CFIUS ne commente pas publiquement les transactions qu'il peut ou non examiner", a indiqué à l'AFP un porte-parole du Trésor.

Licencier 75% des employés?

Jeudi, le Washington Post révélait de son côté que M. Musk prévoit de licencier quasiment 75% des 7.500 employés de Twitter s'il réussit à racheter la plateforme. "Cela fait trop longtemps que Twitter doit se confronter à des réductions de coûts en raison du manque de croissance", a commenté Dan Ives de Wedbush. Mais pour l'analyste, une suppression de près de trois quarts des effectifs serait "bien trop agressive" et nuirait à la santé de l'entreprise.

Twitter souffrait également du mauvais signal envoyé jeudi soir par le réseau social Snapchat à l'occasion de la publication de ses résultats du troisième trimestre. La plateforme a affiché un revenu par utilisateur au plus bas depuis début 2021, illustrant les difficultés que rencontrent les entreprises de la tech à générer des recettes publicitaires. Snap, la maison mère de Snapchat, dégringolait de près de 29% en début de séance new-yorkaise.