L'incertitude politique aux Etats-Unis pèse sur les marchés, la Bourse retient son souffle

Les investisseurs attendent les résultats de mi-mandat. Le dépouillement se poursuit.

Bourses mondiales
Légère baisse des indices ce matin, dans l'attente des résultats de mi-mandat aux Etats Unis. ©Copyright (c) 2015 Billion Photos/Shutterstock. No use without permission.

Les marchés boursiers retenaient leur souffle mercredi, attendant patiemment le verdict des élections de mi-mandat aux Etats-Unis et celui sur l'inflation américaine pour octobre qui sera dévoilé jeudi.

La séance a été négative en Asie, où Tokyo a perdu 0,56%, Shanghai 0,53% et Hong Kong 1,20%.

En Europe, les indices baissaient de 0,16% à Paris, de 0,50% à Francfort et de 0,43% à Londres.

"L'incertitude politique aux Etats-Unis restent des facteurs négatifs"

Les marchés étaient montés mardi alors que les Américains se rendaient aux urnes à l'occasion des élections cruciales de mi-mandat. Le dépouillement n'est pas terminé mais la Chambre des représentants semblait en bonne voie pour être reprise par les républicains tandis que le suspens demeure sur le sort du Sénat.

"L'incertitude politique aux États-Unis et la dynamique de l'inflation restent pour l'instant des facteurs négatifs" pour les marchés, note Andreas Lipkow, analyste indépendant. Les investisseurs attendent avant tout d'être rassurés sur la flambée des prix qui pèse sur les marges des entreprises et le pouvoir des consommateurs. Celle-ci a ralenti plus que prévu en octobre en Chine, tombant à 2,1% sur un an alors qu'elle était attendue à 2,4% après 2,8% un mois plus tôt.

Les prix à la production en Chine ont connu en octobre leur premier repli depuis 2020, signe d'une faible demande dans la deuxième économie mondiale en raison des restrictions sanitaires. La Chine est la dernière grande économie à poursuivre une stratégie de zéro tolérance contre le virus.

"L'économie chinoise ralentit"

"L'inflation plus faible que prévu en Chine pourrait aider à calmer l'inflation mondiale, mais cela signifie aussi que l'économie chinoise ralentit et que cette décélération pèse sur l'activité mondiale", souligne Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank.

Jeudi, tous les yeux seront rivés sur de nouveaux chiffres sur l'inflation aux Etats-Unis.

Pour faire baisser l'envolée des prix, les banques centrales mènent des politiques monétaires qui renchérissent le coût du crédit et dégradent fortement les perspectives économiques. Les investisseurs s'attendent à ce que la Réserve fédérale américaine continue d'augmenter ses taux dans les prochains mois mais moins vite qu'elle ne l'a fait jusqu'ici cette année.

Pas de quoi s'amuser pour Nintendo

L'action Nintendo a dévissé de 7,1% à 5.783 yens. Les investisseurs ont sanctionné les résultats du groupe publiés la veille, notamment l'abaissement de son objectif annuel de ventes de sa console Switch en volume (passé de 21 à 19 millions d'unités), que l'entreprise a notamment mis sur le compte de problèmes persistants dans ses chaînes d'approvisionnement.

Adidas rabote de nouveau ses objectifs

L'équipementier sportif allemand (+0,43% à 120,52 euros) a une nouvelle fois sabré mercredi ses prévisions de résultats pour 2022 s'attendant à dégager un résultat net annuel d'environ 250 millions d'euros, contre 500 millions selon sa dernière prévision d'octobre déjà abaissée sur fond de pertes de recettes en Chine liées au Covid.

Next va racheter la marque de Made, en faillite

Le groupe d'habillement britannique a annoncé le rachat de la marque du vendeur de meubles en faillite Made. MDL, la filiale opérationnelle de Made, a nommé trois administrateurs du cabinet PricewaterhouseCoopers mardi pour gérer son dépôt de bilan. L'action Next perdait 0,45% à 5.364 pence vers 08H40 GMT.

Du côté des devises et du pétrole

Le dollar baissait légèrement par rapport au yen, à raison d'un dollar pour 145,27 yens vers 08H30 GMT, mais aussi par rapport à l'euro (-0,08% à 1,008 dollar pour un euro).

Le marché du pétrole reculait encore, après déjà deux séances de forte baisse due aux espoirs douchés d'une fin prochaine de la politique zéro Covid en Chine, malgré son lourd impact sur l'activité économique du pays. Vers 08H30 GMT le baril de WTI cédait 0,65% à 88,33 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord abandonnait 0,44% à 95,96 dollars.

Le bitcoin poursuivait sa glissade (-3,06% à 18.136 dollars) dans le sillage de la reprise in extremis de la plateforme de cryptomonnaies FTX par la plateforme Binance, numéro un du secteur, qui faisait tanguer les crytpomonnaies.