Wall Street glisse dans le rouge : les résultats de mi-mandat seront déterminants pour les marchés

En attendant les résultats de mi-mandat et le rapport sur l'inflation aux USA, les investisseurs restent en retrait et les Bourses glissent dans le rouge.

NEW YORK, NEW YORK - OCTOBER 14: Traders work on the floor of the New York Stock Exchange (NYSE) on October 14, 2022 in New York City. Following increased inflation concerns, the Dow Jones Industrial Average fell 403.89 points, or 1.34%, on Friday.   Spencer Platt/Getty Images/AFP
Les marchés boursiers se montraient prudents mercredi, attendant les derniers résultats des élections de mi-mandat aux Etats-Unis et les chiffres de l'inflation américaine pour octobre qui seront publiés jeudi. ©2022 Getty Images

Les marchés boursiers se montraient prudents mercredi, attendant les derniers résultats des élections de mi-mandat aux Etats-Unis et les chiffres de l'inflation américaine pour octobre qui seront publiés jeudi.

Wall Street a ouvert en repli. Vers 15H00 GMT, le Dow Jones reculait de 0,66%, le S&P 500 de 0,68% et le Nasdaq de 0,95%. En Europe, les indices baissaient également: Paris cédait 0,24%, Francfort 0,39%, Londres 0,15%, dans le sillage d'une séance négative en Asie. En revanche Milan grappillait 0,35%.

L'attente des résultats de mi-mandat

Mardi, quand les Américains se rendaient aux urnes à l'occasion des élections cruciales de mi-mandat, les marchés actions étaient montés et le marché de la dette s'était replié. Le dépouillement de ces élections n'est pas terminé, mais la Chambre des représentants semble être acquise aux républicains, tandis que la composition du Sénat était encore incertaine.

Une majorité républicaine à la Chambre des représentants "serait tout à fait réjouissant" pour les marchés car "cela supprimerait la menace d'une hausse de l'impôt sur les sociétés ou de nouveaux accords de dépenses", commente Björn Jesch, directeur des investissements chez DWS.

La publication des chiffres de l'inflations aux USA pourrait changer la donne

La vraie préoccupation des marchés actuellement, selon lui, est la publication jeudi des chiffres de l'inflation aux Etats-Unis.

L'enjeu pour les marchés est "de savoir si ces chiffres ouvriront la voie à un ralentissement du rythme du resserrement monétaire (de la Fed, NDLR) en décembre et au début de l'année prochaine", clarifie Craig Erlam, analyste chez Oanda.

La banque centrale américaine relève agressivement ses taux directeurs depuis mars pour maîtriser l'envolée des prix. Les acteurs de marché considèrent qu'il faudrait une amélioration sur le front de l'inflation combinée à une détérioration sur le marché du travail aux Etats-Unis pour espérer une inflexion de sa politique monétaire.

Meta réorganisation

Pour la première fois depuis la création de Facebook, Mark Zuckerberg a dû annoncer mercredi à ses salariés un plan social: Meta, la maison mère du géant des réseaux sociaux, va supprimer 11.000 postes, soit environ 13% de ses effectifs. Le titre grimpait de 6,49%.

Disney+ en perte

Disney+ a enregistré une progression de 12 millions d'abonnés au troisième trimestre, mais les plateformes de streaming du groupe californien (Disney+, ESPN+ et Hulu) ont plus que doublé leurs pertes opérationnelles sur un an. Le titre Walt Disney chutait de 10,50% à Wall Street.

Commerzbank ne convainc pas

Les recettes globales de Commerzbank au troisième trimestre ont reculé de 6%, du fait d'une importante provision. Son bénéfice net est cependant ressorti au-dessus des anticipations et la banque a relevé plusieurs de ses objectifs d'ici 2024. Ces résultats étaient mal accueillis par les investisseurs, le titre perdait 6,91% à Francfort.

Du côté des devises et du pétrole

Le dollar rebondissait, profitant de son statut de valeur refuge au lendemain des élections de mi-mandat aux Etats-Unis tandis que le bitcoin poursuivait son plongeon.

Vers 15H00 GMT, le billet vert prenait 1,35% à 1,1391 dollar pour une livre, et était en hausse plus modérée de 0,55% face à l'euro, à 1,0019 dollar.

Du côté des cryptomonnaies, le bitcoin, qui a atteint mardi soir 17.172,43 dollars, un plus bas depuis novembre 2020, avant de remonter, rechutait mercredi de 5,72% à 17.620 dollars. Les déboires de la plateforme FTX, qui a dû faire appel à son rival Binance pour faire face à un problème de liquidité et va désormais lui vendre la plus grande partie de son activité, ajoutent aux inquiétudes sur le secteur.

Les prix du pétrole poursuivaient leur repli, lestés par des données sur les stocks américains de brut qui montrent une accumulation, conjuguées aux attentes déçues d'assouplissement des restrictions liées au Covid en Chine.

Vers 15H00 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier 2023 reculait de 1,80% à 93,63 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison en décembre perdait 1,69% à 87,41 dollars.