"Il est bien trop tôt pour déduire que la bataille contre l'inflation est finie"

Les marchés européens étaient réceptifs aux bonnes annonces animant le monde économique.

Clôture de la Bourse de Bruxelles
La Bourse de Bruxelles. ©Shutterstock

La Bourse de Paris évoluait en hausse de 0,45 %, ravie des mesures annoncées en Chine pour soutenir le secteur immobilier et toujours pleine d'espoir concernant la politique monétaire américaine. L'indice vedette CAC 40 gagnait 29,58 points à 6 624,62 points vers 10H00.

La publication de chiffres d'inflation moins élevés qu'attendu aux Etats-Unis pour le mois d'octobre a soufflé un vent d'optimisme sur les marchés la semaine passée, la banque centrale américaine ayant désormais plus de marge de manœuvre pour ralentir ses hausses de taux. "Il est bien trop tôt pour en déduire que la bataille contre l'inflation est finie", prévient Sebastian Paris-Horvitz, directeur de la recherche de la Banque Postale AM. Un avertissement exprimé également par des membres de la Réserve fédérale.

Les investisseurs étaient aussi comblés par les mesures dévoilées par la Chine pour relancer son secteur immobilier, dont notamment un soutien au crédit pour les promoteurs.

"Ceci va d'un prolongement du soutien des banques aux promoteurs immobiliers, afin notamment de soulager leurs problèmes de liquidité, à des mesures d'incitation pour le retour des acheteurs sur le marché", explique M. Paris-Horvitz. L'immobilier est en Chine un secteur-clé de l'économie qui pèse, avec celui de la construction, environ un quart du PIB, et fait vivre une armée de travailleurs peu qualifiés.

La Bourse de Bruxelles démarrait également en positif, le Bel 20 s'appréciant de 0,16 % à 3 668,88 points. A la Bourse de Francfort, le DAX avançant de 0,29 % à 14 265,99 points. La Bourse de Londres suivait le mouvement, le FTSE-100 prenant 0,40 % à 7 347,65 points.