Les Bourses européennes prudemment optimistes ce début de semaine

Les Bourses européennes ont clôturé en hausse lundi en dépit d'un début de semaine poussif sur les marchés américains, à la recherche d'un second souffle après deux séances euphoriques.

Bourse de Bruxelles, btiment, le soir.jpg

Wall Street manquant de conviction lundi à l'ouverture, le Bel 20 de la Bourse de Bruxelles et ses voisins européens restaient prudemment optimistes avec notre indice de référence freiné par les détachements de coupons intervenus en KBC et Aperam.

La Bourse de Francfort a gagné 0,62%, la Bourse de Paris 0,22% et la Bourse de Londres est montée de 0,92%, aidée par le secteur de la santé.

Valeurs de clôture du 14 novembre des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

AB InBev - 53,31 (53,38)

Ackermans - 144,70 (145,30)

Aedifica - 81,25 (83,10)

Ageas + 38,88 (37,59)

Aperam - 29,56 (30,10) ex-cp

arGEN-X + 354,10 (345,50)

Cofinimmo - 88,35 (89,85)

Colruyt + 26,46 (26,28)

D'Ieteren - 171,40 (171,60)

Elia + 134,70 (132,60)

Galapagos + 40,53 (39,90)

GBL - 79,40 (79,64)

KBC - 51,12 (51,92) ex-cp

Proximus + 11,26 (11,04)

Sofina + 236,20 (230,80)

Solvay + 100,70 (99,48)

UCB + 73,78 (73,50)

Umicore - 35,75 (36,25)

VGP - 83,40 (84,20)

WDP - 27,26 (27,80)

Avis des brokers pour KBC, Greenyard et Telenet :

KBC (-1,54% à 51,12 euros) a été confirmé à "acheter" chez Kepler Cheuvreux, qui a relevé son objectif de 66,5 vers 74,6 euros suite à la publication des résultats trimestriels. Le résultat par action pour 2023 a été relevé de 11% en raison du redressement attendu des revenus d’intérêt et des commissions. "Nous pensons que le marché sous-estime l’amélioration du bénéfice sous-jacent". Dans le même temps, Deutsche Bank ("conserver") et Morgan Stanley ("neutre") ont relevé leur objectif, respectivement vers 68 et 70 euros.

Greenyard (-2,17% à 7,66 euros) a été fort entouré ce début de semaine, avec une recommandation descendue d’ "acheter" vers "accumuler" chez KBC Securities (objectif 11,5 euros), tandis que Degroof Petercam ("acheter") a ajusté son objectif de 11,5 vers 10 euros. Ces révisions font suite à la publication des résultats pour le premier semestre de l’exercice 2022/2023. Les analystes mettent en évidence l’incertitude entourant les objectifs pour 2025 en raison de la hausse de l’inflation, des périodes de sécheresse et des retards dans les chaînes d’approvisionnement.

Telenet (+0,80% à 17,59 euros) a été confirmé à "acheter" chez Berenberg, qui a descendu son objectif de 33 vers 22 euros. L’analyste souligne que sa révision est liée aux perspectives défavorables pour les flux de trésorerie à moyen terme. "La baisse du dividende en juillet dernier a contribué à affaiblir le sentiment sur le titre. Nous continuons néanmoins d’estimer que la valorisation actuelle ne reflète pas de manière adéquate la position du groupe".