"Deux pas en avant, un pas en arrière" : Les Bourses européennes ouvrent sans tendance

Les Bourses européennes ont commencé la séance de mardi en ordre dispersé, se montrant prudentes face à la situation sanitaire en Chine et en amont de la publication, plus tard cette semaine, des compte-rendus des réunions des banques centrales américaine et européenne.

L'oprateur boursier europen Euronext veut acqurir la Bourse d'Oslo
©BELGA

Les marchés mondiaux évoluaient de façon mitigée mardi, continuant de jauger la situation sanitaire en Chine, tandis que l'actualité se faisait rare dans une semaine qui sera écourtée aux Etats-Unis par un jour férié.

La Bourse de Paris prenait 0,14% à 6.643,70 points à 09H00 (08H00 GMT), Milan 0,41%, Londres 0,41% dans les premiers échanges, tandis que Francfort cédait 0,19%. À 9H20, le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles montait de 0,07 %, à 3 646,61 points.

En Asie, la Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 0,61%. Shanghai a grappillé 0,13%, mais la Bourse de Hong Kong a continué son repli et a cédé 1,31%.

La capitale chinoise Pékin a rapporté mardi un nombre record de 1.438 cas de Covid en près de trois ans, ce qui a poussé les autorités à ordonner des fermetures d'écoles, de restaurants et d'autres lieux publics, à appeler nombre d'employés à travailler de chez eux et à confiner les habitants de près de 600 zones de la ville.

"L'appétit pour le risque a été mis sous pression par les questions relatives à la réouverture de la Chine", mais ce processus de sortie de la politique zéro-Covid, dans tous les cas, n'aurait pas été linéaire selon Stephen Innes, analyste de SPI AM : "deux pas en avant, un pas en arrière".

Les prévisions économiques mondiales de l'OCDE sont le seul élément de l'agenda qui pourrait attirer l'attention des investisseurs ce mardi. Les indices d'activité PMI concernant plusieurs pays apportera plus de grain à moudre mercredi.

Mercredi, les investisseurs prendront connaissance du compte-rendu des échanges (les Minutes) de la dernière réunion de politique monétaire de banque centrale américaine, la Fed, avant la publication jeudi de celui de la Banque centrale européenne (BCE).

Des déclarations de responsables de la Fed continuent d'animer les salles de marchés. "Loretta Mester, de la Fed de Cleveland, s'est montrée ouverte à l'idée d'un relèvement des taux de 50 points de base en décembre, tandis que Mary Daly, de la Fed de San Francisco, a exprimé ses inquiétudes quant aux retards de la politique monétaire et au risque d'en faire trop", rapporte Michael Hewson analyste de CMC Markets.

John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud, rappelle "que les volumes sont plus faibles qu'à l'accoutumée, la semaine étant marquée par les fêtes de Thanksgiving" aux Etats-Unis.