Wall Street dans le vert avant les minutes de la Fed

La Bourse de New York évoluait en hausse mercredi après de multiples indicateurs et avant le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed, au début d'une séance peu active à la veille de Thanksgiving.

(FILES) In this file photo taken on November 07, 2013, a banner with the logo of Twitter is set on the front of the New York Stock Exchange (NYSE) in New York. - Employee departures multiplied at Twitter on November 17, 2022, after an ultimatum from new owner Elon Musk, who demanded staff choose between being "extremely hardcore" and working long hours, or losing their jobs. "I may be #exceptional, but gosh darn it, I'm just not #hardcore," tweeted one former employee, Andrea Horst, whose LinkedIn profile still reads "Supply Chain & Capacity Management (Survivor) @Twitter." (Photo by EMMANUEL DUNAND / AFP)

L'indice Dow Jones avançait de 0,25%, le Nasdaq, à forte coloration technologique, grimpait de 1,03% et l'indice élargi S&P 500 progressait de 0,57% vers 15H40 GMT.

La veille, le Dow Jones avait terminé en hausse de 1,18% à 34.098,10 points, le Nasdaq avait gagné 1,36% à 11.174,41 points de même que le S&P 500 à 4.003,58 points, franchissant la barre des 4.000 points pour la première fois depuis septembre.

"C'est le mercredi avant Thanksgiving, ce qui signifie que beaucoup de participants au marché ne vont sans doute pas participer", résumait Patrick O'Hare de Briefing.com. Peu d'échanges sur le marché peut aussi entraîner une forte volatilité, prévenait l'analyste.

La journée était toutefois chargée en indicateurs avec l'annonce de solides commandes de biens durables, (+1% en octobre) surtout portées par le secteur des transports.

Sur le front de l'emploi, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont accéléré plus que prévu la semaine dernière, pour se monter à 240.000, leur plus haut niveau depuis août, montrant que le marché du travail refroidit, comme le veut la Fed pour ralentir l'inflation.

La confiance des consommateurs a quant à elle reculé en novembre par rapport au mois précédent, toutefois dans des proportions moins élevées qu'attendues par les analystes, selon l'estimation finale de l'Université du Michigan.

L'indice s'est établi à 56,8 points. Cela représente un recul de 5,2% par rapport au mois d'octobre et surtout une baisse de 15,7% sur un an.

Le marché immobilier de son côté a surpris de bonne façon affichant une hausse inattendue de 7,5% en octobre des ventes de maisons neuves.

Enfin l'indice Markit d'activité manufacturière pour novembre aux Etats-Unis s'est inscrite pour sa part, bien plus faible que prévu, à 47,6, soit une contraction.

En milieu de séance, les investisseurs allaient aussi attendre la publication des "minutes" de la réunion monétaire de la Réserve fédérale du 2 novembre où une quatrième hausse des taux de 75 points de base avait été décidée.

Mais pour Patrick O'Hare, "le procès verbal de cette dernière réunion ne devrait avoir d'importance que son nom".

"On sait déjà que de nombreux responsables de la Fed se sont exprimés depuis la réunion et qu'ils ont unanimement insisté sur le fait que la Fed n'a pas fini d'augmenter les taux et qu'elle considèrera au cours des prochaines réunions quand les ralentir", a ajouté l'analyste.

A la cote

A la cote, le fabricant américain d'ordinateurs personnels et d'imprimantes HP cédait 0,48% après avoir annoncé la veille qu'il allait congédier entre 4.000 et 6.000 employés d'ici 2025, devenant le dernier groupe technologique en date à lancer un plan social cet automne.

L'entreprise compte actuellement environ 61.000 salariés.

Le constructeur d'engins agricoles Deere s'envolait de 7,22% à 446 dollars après des résultats trimestriels qui ont surpris à la hausse.

Le titre d'Apple ne souffrait pas (+0,84%) des manifestations dans la plus grande usine iPhone du monde, propriété du taïwanais Foxconn et soumise à un confinement anti-Covid.

L'immense site industriel, surnommé "iPhone city", qui emploie généralement quelque 200.000 personnes, se trouve à Zhengzhou, capitale de la province du Henan (centre de la Chine).

Le titre de Tesla gagnait presque 6% à 180 dollars vers 15H30 GMT, dopé par plusieurs notes favorables d'analystes.

Le taux sur les bons du Trésor à dix ans se repliait à 3,71% contre 3,75% la veille. Le dollar reculait également.