Acier, cimenteries,... Pourquoi les investissements durables peuvent aussi passer par les mal-aimés ?

Faut-il exclure d’office certains secteurs controversés ? Réponse toute en nuances.

Isabelle de Laminne
Il ne s'agit donc pas d'investir dans les mauvais élèves de la classe mais plutôt dans ceux qui ont des lacunes, avec du potentiel.
Il ne s'agit donc pas d'investir dans les mauvais élèves de la classe mais plutôt dans ceux qui ont des lacunes, avec du potentiel. ©Shutterstock
Traditionnellement, les gestionnaires de fonds durables excluent certains secteurs ou certaines entreprises de leur univers d’investissement. Cette exclusion est basée...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité