L'action du club de la Juventus plonge en Bourse après la démission de son conseil d'administration

Bis repetita pour la Juventus de Turin ? Le CA du club italien a annoncé sa démission alors que des problèmes financiers et judiciaires se profilent à nouveau à l'horizon.

Serie A - Raad van bestuur Juventus stapt op
Le club, dans le rouge ces cinq dernières années, avait enregistré la saison dernière 255 millions d'euros de pertes, un déficit record dans le football italien. ©BELGA

Le titre du club de football Juventus Turin plongeait de près de 5 % à la Bourse de Milan, au lendemain de la démission de son conseil d'administration. Vers 9h40, l'action de la Juve chutait de 4,94 % à 0,265 euro, après avoir perdu plus de 7 % peu après l'ouverture, dans un marché en hausse de 0,23 %.

La totalité des membres du conseil d'administration de la Juventus Turin, y compris son président Andrea Agnelli, ont présenté leur démission lundi, alors que le club italien est en proie à des problèmes sportifs, financiers et judiciaires. Le directeur général, Maurizio Arrivabene, a été chargé de rester en place et d'expédier les affaires courantes le temps qu'un nouveau conseil soit constitué, a précisé le club. La holding de la famille Agnelli, Exor, qui détient 63,8 % du club, a désigné mardi matin Gianluca Ferrero, un expert-comptable, comme nouveau président.

Des dettes très importantes

Le conseil d'administration de la Juve avait estimé lundi "qu'il était dans le meilleur intérêt social" de démissionner, en "considérant la centralité et la pertinence des questions juridiques et technico-comptables en suspens", une allusion à une enquête que mène la justice italienne depuis plus d'un an.

Le parquet de Turin s'intéresse à la pratique, que la Juve a multipliée, des "faux échanges" de joueurs : des ventes croisées avec d'autres clubs, sans échange d'argent mais permettant d'inscrire des plus-values dans les bilans. Les magistrats ont chiffré ces plus-values "fictives" à quelque 155 millions d'euros entre 2018 et 2021, selon les médias.

A ces déboires judiciaires s'ajoutent des problèmes financiers.

Le club, dans le rouge ces cinq dernières années, avait enregistré la saison dernière 255 millions d'euros de pertes, un déficit record dans le football italien.