L'euro reste fort malgré le recul de l'inflation, le dollar reste fragilisé par la situation en Chine

Les chiffres annonçant le recul de l'inflation devraient fragiliser l'euro. Mais, pour le moment, la monnaie européenne se maintient face au dollar.

argent euro banque BCE union europe europeen prix billet bancaire bank index richesse salaire patron employeur taxe indemnite  change echange valeur dollars USA cours bourse americain us washington
©JEAN LUC FLEMAL

L’euro se maintenait en hausse par rapport au dollar mercredi, profitant d’un dollar sous pression et de données rassurantes sur l’économie de la zone euro, malgré un relâchement des attentes sur les resserrements de taux de la BCE.

Vers 11 h 30 GMT (12H30 à Paris), l’euro prenait 0,28 % à 1,0358 dollar.

Le recul de l’inflation “devrait générer une faiblesse de l’euro”

Le taux d’inflation de la zone euro a reculé à 10 % sur un an en novembre, contre 10,6 % en octobre, soit la première baisse depuis juin 2021, a annoncé mercredi Eurostat. “Normalement, cela devrait générer une faiblesse de l’euro”, explique à l’AFP Ricardo Evangelista, de chez ActiveTrades, en relâchant la pression sur la BCE pour une hausse agressive de ses taux pour lutter contre l’inflation.

Mais “la situation est plus complexe que cela”, ces données rassurant sur la situation économique européenne et profitant ainsi à la monnaie unique, poursuit-il.

Premier recul de l’inflation en 17 mois

Il s’agit en effet du premier recul de l’inflation en 17 mois. Depuis novembre 2021, tirée par la progression des tarifs de l’énergie et de l’alimentation, la hausse des prix avait atteint chaque mois un nouveau plus haut historique.

Si la baisse des pressions inflationnistes constatée en zone euro pourrait “tempérer les attentes pour la réunion de décembre de la BCE, les marchés (restent) tiraillés entre une hausse des taux de 50 et 75 points de base”, affirme Matthew Ryan, analyste pour Ebury.

Selon Commerzbank, l’hypothèse d’une hausse de 50 points de base lors de la réunion de mi-décembre de l’institution est l’hypothèse privilégiée par les experts.

La situation en Chine plombe le dollar

En parallèle, le dollar continue à pâtir de la situation en Chine. Selon M. Evangelista, les acteurs du marché des changes espèrent un allègement de la stricte politique sanitaire chinoise du zéro Covid et retrouvent un appétit pour le risque, ce qui dessert les valeurs considérées comme refuge comme le dollar.

La Chine a en effet décidé mardi d’accélérer la vaccination des personnes âgées contre le Covid-19, deux jours après des manifestations historiques contre les restrictions sanitaires et pour plus de libertés.

Une annonce considérée par les investisseurs comme l’indication d’un assouplissement à venir, le taux de vaccination bas étant l’un des arguments mis en avant par le gouvernement pour justifier le “zéro Covid”.

Le marché écoutera également attentivement la prise de parole mercredi en fin de journée du président de la Fed Jerome Powell pour tenter d’y déceler des indices sur la politique monétaire de la banque centrale, à deux semaines de sa prochaine décision.