L'indice vedette de la Bourse new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, commençait la semaine dans le vert lundi, soutenu par la nette progression du titre de Boeing, qui pourrait effectuer le premier vol de certification de son 737 MAX dans la journée.

  • Vers 13H50 GMT, le Dow Jones prenait 0,37% à 25.107,41 points.
  • En revanche, le Nasdaq, à forte coloration technologique, cédait 0,92% à 9.667,66 points et l'indice élargi S&P 500 perdait 0,28% à 3.000,51 points.

Wall Street s'était repliée la semaine dernière, contrariée par la poussée inquiétante du nombre de contaminations au Covid-19 dans de nombreux Etats fédérés américains: de lundi à vendredi, le Dow Jones avait cédé 3,3% et le Nasdaq 1,9%.

Poids lourd du Dow Jones, Boeing voyait son titre grimper de près de 5% lundi dans les premiers échanges.

Cloué au sol depuis plus d'un an après deux accidents mortels ayant fait 346 morts, le 737 MAX, avion vedette du géant aéronautique américain, pourrait retrouver les cieux dans la journée pour un premier vol de certification.

Les vols, prévus pour trois jours au départ du Boeing Field, à proximité de Seattle (Washington) seront cruciaux pour la survie commerciale du moyen-courrier, qui représente plus de deux tiers du carnet de commandes de Boeing.

Par ailleurs, les investisseurs continuaient de suivre de près l'évolution de la pandémie de coronavirus aux Etats-Unis avec la recrudescence des infections au Texas, en Floride, dans l'Arizona et dans dans d'autres parties du pays.

Cette situation préoccupante pesait sur les indices new-yorkais lundi en début de séance.

Parmi les données économiques de la semaine, les acteurs du marché prendront connaissance des chiffres de l'activité manufacturière américaine en juin et des minutes de la dernière réunion monétaire de la Réserve fédérale (Fed) mercredi ainsi que des créations d'emplois et du taux de chômage aux Etats-Unis jeudi.

La place new-yorkaise et les autres marchés financiers américains seront fermés vendredi à la veille du Jour de l'Indépendance aux Etats-Unis.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait, s'établissant à 0,6364% contre 0,6413% vendredi soir.