L'économie allemande pourrait entrer en récession au troisième trimestre sous l'effet d'une "nette contraction" de la production industrielle, freinée par les tensions commerciales internationales, a averti lundi la Banque centrale dans son rapport mensuel.

L'épineux dossier du Brexit est l'une des explications mais ce qui plombe véritablement l'économie allemande, ce sont les tensions commerciales sino-américaines, dont l'impact sur les exportations allemandes est énorme. Elles ont d'ailleurs chuté de 8% en juin 2019.

"L'économie pourrait à nouveau se contracter" cet été après un recul de 0,1% du PIB allemand au deuxième trimestre, note la Bundesbank, alors que les signaux alarmistes ravivent à Berlin le débat politique sur la nécessité pour le gouvernement allemand de s'écarter de son dogme de l'équilibre budgétaire et ainsi se donner les moyens d'une éventuelle relance.

En attendant, Hubertus Heil, le ministre du Travail allemand, tente de rassurer le monde des entreprises et prépare des mesures au cas où le ralentissement se transforme en crise. "Je veux que l'Allemagne puisse mettre en oeuvre du chômage partiel plus rapidement en cas de récession de l'économie", cité par France Télévisions.