Aramco va repousser le lancement officiel de son entrée en Bourse, selon des informations rapportées par l'AFP mais pas encore confirmées par le groupe saoudien.

Cette décision est susceptible de reporter à décembre ou à janvier, au lieu de novembre, la première cotation des actions Aramco sur une plateforme boursière, a indiqué cette source. L'introduction en Bourse d'Aramco est censée valoriser l'entreprise entre 1.500 milliards et 2.000 milliards de dollars et est considérée comme la plus grosse de l'histoire.

Dimanche déjà, Saudi Aramco avait reporté le lancement de son offre publique initiale tant attendue, mettant en péril la cotation prévue pour le mois de novembre. Une des sources proches du groupe et citée par le Financial Times a déclaré que la société souhaitait attendre jusqu’à ce qu’elle puisse informer les investisseurs de ses plus récents résultats trimestriels après les attaques sur les infrastructures saoudiennes du mois dernier qui avaient temporairement réduit de moitié la production.

La liste, qui est au cœur des ambitieux projets de réforme économique du prince héritier Mohammed bin Salman, a été entravée par des retards et des doutes quant à la possibilité de réaliser une valorisation de 2 000 dollars des États-Unis souhaitée par l’héritier du royaume.

De grandes familles de commerçants - dont beaucoup ont été pris au piège dans la répression de la corruption de 2017 - sont également poussées à investir pour assurer le succès de l'introduction en bourse. Le gouvernement devait signer une liste nationale pour Saudi Aramco cette semaine.

Lors de réunions mondiales d'investisseurs avec des gestionnaires de fonds en Asie et aux États-Unis ces dernières semaines, Saudi Aramco a reçu une réponse tiède à sa proposition, ont indiqué des banquiers au sujet des interactions. Un banquier a déclaré que Saudi Aramco avait sollicité 1 milliard de dollars pour une participation d'ancrage dans une transaction qui ferait flotter 1 à 2% de la société pour une valorisation de 1,5 à 2 milliards de dollars. "Les institutions ne sont pas intéressées par des évaluations supérieures à 1,2 milliard de dollars", a déclaré le banquier.

Une réunion du conseil d'Aramco devait avoir lieu prochainement, avant que la société annonce officiellement son intention de flotter le 20 octobre à Dhahran, où se trouve son siège. Mais selon l'AFP, l'entrée en Bourse du géant pétrolier pourrait être reportée.