Le taux d'occupation des hébergements touristiques de Wallonie se maintient à 70%, selon le bilan établi sur base d'une analyse menée par l'Observatoire du Tourisme wallon auprès des opérateurs touristiques de la Région entre le 1er juillet et le 24 août dernier. "Le bilan est positif, malgré une année difficile pour le tourisme", relève le ministre René Collin, présent mardi à Han-sur-Lesse pour y dévoiler les chiffres estivaux du tourisme wallon.

"Le climat nous joue souvent des tours, la crise économique est toujours là, et nous sommes dans un contexte psychologique particulier après les dramatiques attentats qui ont frappé Bruxelles et les pays voisins." Une importante majorité d'acteurs touristiques wallons (76%) se disent satisfaits ou très satisfaits de la fréquentation du public durant ces deux mois de vacances.

Sur le plan de l'hébergement, on observe un statu quo par rapport à 2015 avec des taux d'occupation de l'ordre de 70%. Particulièrement tributaires de la météo, les campings enregistrent une diminution de 5% tandis que les centres de tourisme social progressent de 9,5% et les hébergements de terroir de 5,6%. La clientèle se compose essentiellement de néerlandophones (34% de Néerlandais, 33% de Flamands).

"Ces chiffres doivent être nuancés dans la mesure où ils doivent encore s'enrichir des données de la dernière semaine du mois d'août, dont un superbe week-end", précise le ministre Collin.

Le site de locations Ardennes-étape se targue pour sa part d'une moyenne de 88% de taux d'occupation (avec un pic à 96% pour la troisième semaine d'août), contre 83% en 2015. Plus de la moitié des vacanciers qui choisissent l'Ardenne belge (51%) partent en famille, 33% avec des amis et 15% en couple. Les Flamands restent les premiers à séjourner en maison de vacances, devançant les Néerlandais et les Belges francophones. La saison hivernale s'annonce bonne, souligne encore le communiqué de la plateforme de réservations.