À la demande de la société, il n'y a plus d'échange de titres Mithra à la Bourse de Bruxelles depuis 9h35 ce mardi, informe l'autorité des marchés, la FSMA. Les investisseurs attendent la publication d'un communiqué de presse. Reste à savoir à propos de quoi. Son contraceptif oral Estelle, son traitement pour la ménopause Donesta?

Le groupe liégeois spécialiste de la santé féminine a progressé dans ses travaux sur l’Estetrol, un œstrogène innovant racheté au groupe américain Watson. Il a développé un contraceptif oral appelé Estelle ainsi que d’un traitement pour contrer les effets négatifs de la ménopause, appelé Donesta.

L’année écoulée a d'ailleurs été particulièrement riche en annonces concernant Estelle. Après avoir publié des résultats cliniques favorables de Phase III, le groupe a dévoilé des partenaires pour la commercialisation de ce produit en Europe (Gideon Richter) et au Japon (Fuji Pharma).

L’annonce d’un partenaire aux États-Unis est attendue "d’ici la fin de l’année", une collaboration majeure pour Mithra. Mais est aussi prévue le dépôt d’une demande d’autorisation de mise sur le marché auprès de la FDA. Les analystes tablent sur des ventes qui pourraient dépasser le milliard d’euros sur ce produit. Ce qu'on appelle dans le jargon pharma un blockbuster.

De son côté, Donesta devrait également commencer ses essais de phase III durant les prochains mois, avec un lancement commercial qui pourrait intervenir d’ici 2023.

Le cours de l'action progresse en tout cas nettement depuis la mi-septembre et flirtait avant suspension avec les 30 euros le titre.

Reste à découvrir si l'annonce de ce jour est liée à ces deux traitements ou à d'autres déjà dans le pipeline de Mithra, qui se développe. Ou alors la société de Liège réserve une surprise.