Placements & Marchés

La récolte de café au Brésil devrait chuter de 11,6% à 18,1% cette année par rapport à 2018, selon les dernières prévisions de la Compagnie nationale d'approvisionnement (Conab).

La précédente récolte du premier pays producteur et exportateur de café avait atteint un niveau record de 61,7 millions de sacs de 60 kg. En 2019, celle-ci devrait être comprise entre 50,48 et 54,48 millions de sacs, selon la même source.

La récolte de café arabica, qui représente plus de 70% du café produit au Brésil, devrait reculer de 19,6% à 23,9%, atteignant un niveau compris entre 36,12 millions et 38,16 millions de sacs.

Cette baisse est imputable au cycle biennal négatif de la variété, qui alterne une année de grande floraison et une année de floraison moins intense.

Dans le Minas Gerais, principal État brésilien producteur de la variété, la Conab prévoit une production comprise entre 26,10 millions et 27,34 millions de sacs, contre 32,97 millions de sacs l'an dernier, soit une baisse de 17,1% à 20,8%.

La récolte de café robusta devrait en revanche enregistrer une hausse de 1,3% à 15,2% par rapport à la précédente, passant de 14,17 millions de sacs en 2018 à une production comprise entre 14,36 millions et 16,33 millions de sacs.

Dans l'Espirito Santo, le principal État brésilien producteur de la variété, la production devrait être comprise entre 9,48 millions et 11,27 millions de sacs contre 8,99 millions de sacs l'an dernier, soit une hausse comprise entre 5,5% et 25,4%.

L'Espirito Santo, ainsi que l'État de Rondônia, "disposent d'une meilleure technicisation de la production, de meilleurs matériaux génétiques pour la culture, ainsi que de conditions climatiques considérées plus favorables au développement de la culture en comparaison avec ces dernières années", souligne la Conab.