Vers 19H00 GMT (20H00 à Paris), la livre gagnait 0,36% face à l'euro, à 90,00 pence pour un euro, et 0,30% face au dollar, à 1,3534 dollar pour une livre.

Londres et Bruxelles ont finalisé l'accord commercial post-Brexit qu'ils négociaient depuis dix mois. Il s'agit d'un "bon accord, équilibré" et "juste" pour chaque partie, a affirmé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Alors que la période de transition post-Brexit touche à sa fin le 31 décembre, une sortie de l'Union européenne sans accord aurait été désastreuse pour l'économie du Royaume-Uni.

Mais le mouvement de la monnaie britannique restait limité après l'annonce officielle, les investisseurs ayant amplement anticipé et pariant depuis des semaines sur la conclusion d'un compromis avant la fin de la période de transition.

"Le marché tablait sur un accord depuis des semaines, les perspectives de hausse grâce à la forme que prend le Brexit sont limitées", juge dans une note Paul Dales, analyste chez Capital Economics.

"C'est l'exemple parfait d'achat sur des rumeurs pour vendre quand l'info sort", estime pour sa part Naeem Aslam, analyste chez Ava Trade.

"La livre a une valeur très élevée, nous ne faisons plus partie de l'Union européenne et une monnaie plus basse ferait du bien à l'économie" en dopant les exportations, explique-t-il à l'AFP.

La communauté des affaires accueillait bien le nouvel accord: "C'est un énorme soulagement pour les deux économies (britannique et européenne). Un accord veut dire que nous pouvons commencer un nouveau chapitre hors de l'Union européenne sur de meilleures fondations", a commenté Tony Danker, directeur général du CBI, l'association du patronat britannique.

"Nous allons étudier tous les détails. Mais il est urgent que les deux parties s'accordent pour fluidifier le changement brutal la semaine prochaine" avec la sortie effective britannique du marché unique, insiste M. Danker, qui réclame un moratoire sur les nouvelles conditions commerciales pour que les entreprises puissent s'adapter.

Face au dollar, la livre évolue proche de son niveau le plus fort depuis avril 2018, atteint le 17 décembre à 1,3624 dollar pour une livre.

Elle reste cependant loin de ses niveaux d'avant le Brexit. La veille des résultats du référendum, le 23 juin 2016, la livre s'échangeait pour 1,4877 dollar et à 76,53 pence pour un euro.