Les bourses européennes ont passé un lundi noir, emportées comme les autres marchés par l'accélération de l'épidémie de coronavirus.

L'indice de référence de la Bourse de Bruxelles, le Bel 20, a terminé la séance de lundi en forte baisse, de 3,94%. Il s'agit de la plus importante perte sur un jour depuis juin 2016, après le référendum sur le Brexit. Tous les éléments du Bel 20 ont fini dans le rouge: Galapagos (-8,78%), Aperam (-5,60%) et Ontex (-5,17%) ont été les principales entreprises affectées.

Les autres Bourses européennes ont connu des sorts similaires.

La Bourse de Paris a dévissé (-3,94%), à l'instar de ses homologues européennes, les investisseurs tentant de réévaluer l'ampleur des risques liés au nouveau coronavirus à la lumière du bond du nombre de contaminations hors de Chine. L'indice CAC 40 a perdu 237,85 points à 5.791,87 points, un plus bas depuis le 2 décembre 2019, dans un volume d'échanges extrêmement élevé de 7,7 milliards d'euros. Vendredi, il avait clôturé en baisse de 0,54%.

La Bourse de Londres a terminé sur une sévère chute de 3,34%. A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 247,09 points à 7.156,83 points.

La Bourse de Francfort a également subit une lourde chute, le Dax chutant de 4,01%. L'indice vedette a dégringolé de 544,1 points, à 13.035,24 points, après avoir perdu jusqu'à 4,4% en séance. Le MDax des valeurs moyennes a chuté, de son côté, de 3,79%, à 27.884,91 points.

La Bourse de Milan, alors que l'Italie est le pays européen le plus touché par l'épidémie du nouveau coronavirus, s'est démarquée en terminant sur une note encore plus salée, avec un repli de 5,43% à la clôture.

Les bourses mondiales chutent

A l'instar des bourses européennes, les Bourses mondiales ont plongé dans le rouge face à l'accélération de la propagation de l'épidémie de coronavirus, qui fait craindre des répercussions macroéconomiques majeures.

Vers 18H15 (17H15 GMT), Wall Street reculait de plus de 3% (-3,26% pour le Dow Jones, -3,75% pour le Nasdaq et -3,16% pour le S&P 500).

Alors que les actions plongeaient, au premier chef celles des secteurs exposés à la Chine (matières premières, automobile, tourisme et luxe), les investisseurs se sont repliés vers les valeurs refuge, à savoir les obligations d'Etat et l'or.

© IPM GRAPHIC

Valeurs de clôture du 24 février 2020 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles. Entre parenthèses, les cours de la séance précédente.

  • AB InBev - 64,08 (66,15)
  • Ackermans - 139,80 (145,90)
  • Ageas - 45,85 (47,48)
  • Aperam - 29,67 (31,43)
  • arGEN-X - 144,20 (150,40) Barco - 215,50 (226,50) Cofinimmo - 154,20 (158,40)
  • Colruyt - 45,41 (46,09)
  • Galapagos - 227,60 (249,50)
  • GBL - 87,98 (92,70) ING - 9,51 (9,88) KBC - 66,88 (69,68)
  • Ontex - 14,31 (15,09)
  • Proximus - 24,15 (24,58)
  • Sofina - 210,50 (219,00)
  • Solvay - 91,90 (94,78)
  • Telenet - 37,58 (38,82)
  • UCB - 89,62 (91,90) Umicore - 41,75 (43,36)
  • WDP - 28,17 (28,84)
© AFP