Les bourses européennes rebondissent aidées par de nouvelles annonces de la Réserve fédérale américaine.

De justesse ! Au terme d’une séance très volatile et sous la pression de gros vendeurs, le Bel 20 a terminé jeudi sur un recul limité à 0,27 % à 2 528 points.

Proximus (+20,99 % à 20,81 euros) et Colruyt (+15,23 % à 48,57 euros). Ces deux valeurs en net rebond étaient suivies par GBL (+4,50 % à 61,30 euros), Umicore (+2,28 % à 30,44 euros), ArgenX, AvH, Ageas et Solvay avec des gains sous les 2 %. Le reste des composantes du Bel 20 devaient finir une nouvelle fois dans le rouge, avec des baisses limitées par rapport aux plus bas du jour, mais importantes. Barco fermait ainsi la marche avec un nouveau plongeon de 12 % à 113,80 euros), derrière Sofina (-10,87 %) et les SIR (ex-sicafi) WDP (-7,78 % à 17,18 euros) et Cofinimmo (-5,43 % à 108 euros). Les autres SIR cotées hors Bel 20 recevaient le même traitement.

La Bourse de Paris a également fini sur un rebond (+2,84%). L'indice CAC 40 a gagné 110,32 points à 3.991,78 points. La veille, il avait fini en recul de 5,75%, après une chute de 20% sur la semaine écoulée.

La Bourse de Londres a terminé en hausse de 2,79% mardi, dans le sillage de Wall Street après l'annonce de nouvelles annonces de la banque centrale américaine. A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a pris 143,82 points, à 5.294,90 points, après avoir perdu du terrain en début de séance.

La Bourse de Francfort a fini en hausse, le Dax parvenant à rebondir de 2,25%. L'indice vedette a fini à 8.939,10 points, en hausse de 196,9 points, alternant lors de la séance un rebond jusqu'à près de 5% avec un creux passager proche de -4%. Le MDax des valeurs moyennes a perdu de son côté 1,43%, à 18.954,61 points.

La banque centrale américaine a annoncé qu'elle allait accorder des facilités de crédits destinés aux entreprises et aux ménages dans un effort pour endiguer l'impact économique de la pandémie du coronavirus aux Etats-Unis.