Les Bourses européennes terminent en baisse, à l'exception de Bruxelles qui reste dans le vert.

La Bourse de Bruxelles se détache à la hausse. L’indice Bel 20 devait se distinguer mercredi en résistant à la tendance baissière notée sur les autres places européennes.

Notre indice devait terminer sur une avance de 1,61 % à 2 569 points. Comme la veille, la volatilité restait importante. Avec une pression vendeuse énorme sur le poids lourd de notre marché, AB InBev (-8,86 % à 30,97 euros), ainsi que sur les financières Ageas (-7,75 à 26,05 euros) et ING (-7,71 % à 4,30 euros), KBC se reprenant de 7,13 % à 40,70 euros. En tête des hausses, Colruyt prenait 20,77 % à 58,66 euros, devant Solvay (+16,05 % à 66,36 euros), Proximus ne prenant que 8,31 % à 22,54 euros, en raison de prises de bénéfices. Telenet était aussi recherchée (+14,06 % à 28,88 euros). 35 euros. Les holdings, AvH, GBL et Sofina se reprenaient également.

Si notre marché a pu garder la tête hors de l'eau, c'est notamment en raison du fait qu'au sein des entreprises belges cotées incluses dans le Bel 20, on ne retrouve par de géant de l'industrie lourde, pétrolière, de l'automobile ou de l'aéronautique, comme c'est le cas en France ou en Allemagne. 

La Bourse de Paris a replongé mercredi (-5,94%), lestée de nouveau par l'expansion continue du coronavirus aux conséquences dévastatrices pour l'économie mondiale. L'indice CAC 40 a perdu 236,94 points à 3.754,84 points. La veille, il avait rebondi de 2,84%. La cote parisienne a effacé dès l'ouverture son rebond de la veille et a creusé ses pertes au fil de la journée repassant sous les 3.800 points.

"Le marché a tenté plusieurs fois de se stabiliser, mais en dépit des mesures, parfois considérables, annoncées tant par les banques centrales que par les gouvernements, il ne parvient pas à trouver un véritable moteur pour repartir", a observé auprès de l'AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG.

La Bourse de Londres a chuté de 4,05%, incapable de confirmer son rebond de la veille et peu rassurée par les nouvelles mesures du gouvernement britannique pour aider l'économie à affronter le coronavirus. A la clôture, l'indice FTSE-100 a plongé de 214,32 points à 5.080,58 points, selon des chiffres ajustés quelques minutes après la fin de la séance. La veille, il était parvenu à gagner 2,79%.

La Bourse de Francfort a finit une nouvelle fois en forte baisse, le Dax perdant 5,56% avec un marché toujours paniqué par les effets de l'épidémie du coronavirus sur l'économie européenne. L'indice vedette a perdu 497,39 points, pour plonger à 8.441,71 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes a baissé de 5,51% à 17.909,40 points. Depuis le début de l'année, la valeur de l'indice boursier allemand a perdu 36,28%.