2021, année faste pour le S&P500? Pas impossible, si l'on en croit Grace Peters, la directrice générale et responsable de la stratégie des actions européennes chez JPMorgan. Interrogée par la chaîne CNBC, Grace Peters affirme que l'indice qui regroupe 500 des plus importantes sociétés américaines pourrait grimper de 12% d'ici à septembre 2021, pour atteindre les 3.750 points. A titre de comparaison, celui-ci a clôturé la séance du 29 septembre à 3.335,47 points.

Détaillant un peu plus la stratégie pour laquelle les investisseurs devraient opter, Grace Peters estime qu'il faudra, à l'avenir, parier sur les valeurs cycliques, qui pourraient bénéficier de la reprise économique, ainsi que sur les secteurs qui ont connu une "croissance structurelle" comme la santé ou la transformation et l'innovation numérique.

A l'inverse, les banques et sociétés financières seront, d'après la responsable de la stratégie des actions européennes chez JPMorgan, des secteurs à éviter au cours des 12 prochains mois. "Je ne pense pas que le pivot soit spécifiquement orienté vers les banques. En cours de route, nous allons connaître des périodes de volatilité et de consolidation", a-t-elle indiqué, précisant ces secteurs n'offraient pas les mêmes opportunités que les valeurs cycliques.

Les S&P500 se dirige actuellement vers sa première baisse mensuelle en 6 mois. Porté par les valeurs tech et les faibles taux d'intérêts, l'indice n'avait cessé de reprendre des couleurs depuis le début de la crise sanitaire au mois de mois de mars.