D'après le New York Times et l'agence de presse Bloomberg, la Deutsche Bank ne souhaiterait plus faire d'affaires avec le président américain Donald Trump et sa société à l'avenir.

La Deutsche Bank est considérée comme le principal créancier de Trump, le businessman étant à la tête d'un grand patrimoine immobilier. Il aurait plus de 300 millions de dollars (246 millions d'euros) de prêts en cours auprès de la banque allemande, lesquels devront être remboursés dans les années à venir.

De son côté, la banque américaine Signature Bank où siégeait autrefois la fille de Donald Trump, Ivanka, prend ses distances. D'après les confidences d'un porte-parole de l'établissement au New York Times, deux des comptes personnels de Donald Trump devraient bientôt être fermés. Ces comptes représentent un montant d'environ 5,3 millions de dollars.