La marque à la virgule a agréablement surpris les investisseurs. Au cours des 3 mois achevés au 31 août, correspondant au 1er trimestre de son exercice 2020-2021, Nike a affiché des ventes plafonnant à 10,6 milliards de dollars. Les prévisions initiales tablaient plutôt sur 9,11 milliards de dollars. De quoi dessiner un sourire sur les visage des investisseurs dans les salles de marché et permettre à l'action de s'envoler, peu après l'ouverture, de plus de 12%.

Si les ventes sur un an ont légèrement diminué du fait de la pandémie de coronavirus, les points de vente physiques ayant dû fermer leurs portes, Nike a pu compter sur l'explosion de ses ventes en ligne, qui ont augmenté de 82% en un an.

Le groupe de Beaverton, qui a dégagé un bénéfice net trimestriel de 1,52 milliards de dollars (+11%), prévoit une hausse de 8 à 14% de son chiffre d'affaires par rapport à l'exercice précédent. La célèbre marque est néanmoins restée prudente quant à ses prévisions de croissance, à l'instar de nombreux géants du secteur qui s'abstiennent d'établir des projections en raison des incertitudes liées à la crise sanitaire. 

Mardi 22 septembre, à la clôture, Nike baissait le rideau à 116,87 dollars par action, représentant une hausse globale de 16 % depuis le début de l'année 2020.