Dix des plus grandes banques au monde sont accusées aux Etats-Unis de manipuler le marchés des obligations d'entreprises.

Selon un recours collectif déposé mardi devant la cour fédérale de Manhattan, à New York, elles pratiquent des prix trop élevés depuis près de 14 ans. Credit Suisse, JPMorgan Chase, Bank of America, Barclays, Citigroup, Deutsche Bank, Goldman Sachs, Morgan Stanley, Royal Bank of Scotland et Wells Fargo se retrouvent sur la sellette.

En surfacturant les transactions, les banques ont violé la loi antitrust et causé des préjudices financiers aux investisseurs, accusent les plaignants, selon des documents publiés par le tribunal.

La plupart des banques ont refusé de commenter.​