Le dossier se transforme tout doucement en saga. Après de nombreuses tractations, le FC Bruges avait annoncé en mars l'introduction du club de football à la Bourse de Bruxelles. Mais ce jeudi midi, nos confrères du journal néerlandophone De Tijd indiquaient que l'introduction ne serait plus à l'ordre du jour.

Selon plusieurs sources proches du dossier, l’IPO n'allait pas se dérouler selon le calendrier établi, alors que la première cotation était fixée au 26 mars. Le journal néerlandophone pointait “le silence radio” qui entourait cette introduction, alors que les jours précédents une telle opération sont généralement l’occasion de communiquer sur l’évolution du prix des actions, et si celles-ci ont trouvé acquéreur.

Le président Verhaeghe confirme le report

Discret jusqu'alors, Bart Verheaghe a finalement brisé le silence pour confirmer la nouvelle. Le président du FC Bruges évoque les conditions actuelles du marché . "Bien sûr, nous trouvons ça dommage, mais nous gardons l'esprit ouvert pour l'avenir. Le Club de Bruges se porte très bien financièrement, d'un point de vue organisationnel mais aussi sportivement. L'ambition est que cela perdure", a-t-il brièvement commenté dans un communiqué. "Nous nous concentrons sur l'objectif d'un quatrième titre de champion en six ans. Le report de notre entrée en Bourse n'a aucune répercussion sur l'équipe."

Pour rappel, l’homme d’affaires flamand Bart Verhaeghe (président du club) et ses alliés prévoyaient de céder 28,3 % des actions existantes du Club, voire jusqu’à 40,7 % de ces actions, si la demande était importante. L’offre avait été ouverte le mercredi 17 mars et devait s'étaler jusqu'à ce jeudi 25 mars. Le prix des actions variait de 17,50 à 22,50 euros. L'objectif était de lever des fonds en vue de la construction du nouveau stade.