Le président américain Donald Trump a annoncé ce lundi de nouveaux droits d'importation de 10% sur des biens d'importation chinois d'une valeur de 200 milliards de dollars. Il promet également de nouvelles taxes d’importation sur 267 milliards de dollars de biens supplémentaires si Pékin réplique.

"Les droits d’importation commenceront le 24 septembre et s’élèveront à 10% jusqu’à la fin de l’année, et le 1er janvier, les droits d’importation augmenteront à 25%", indique Trump dans un communiqué de presse. "Si la Chine prend des mesures de représailles contre nos agriculteurs ou d'autres industries, nous entamerons immédiatement la phase 3. Ensuite, il y aura des droits d'importation sur 267 milliards de dollars de biens d'importation supplémentaires", était-il écrit sur le site de la Maison-Blanche.

© AFP

"Pratiques déloyales" chinoises, selon Trump

"Nous prenons cette mesure aujourd'hui à la suite du processus prévu à l'article 301 que l'USTR (Bureau du représentant américain au commerce) mène depuis plus de 12 mois. Après une étude approfondie, l'USTR a conclu que la Chine était engagée dans de nombreuses politiques et pratiques déloyales relatives à la technologie et à la propriété intellectuelle des États-Unis, notamment en obligeant les entreprises américaines à transférer leur technologie à leurs homologues chinois. Ces pratiques constituent manifestement une grave menace pour la santé et la prospérité à long terme de l’économie des États-Unis", peut-on encore lire sur le site de la Maison-Blanche.

Pour rappel, Washington exigeait de Pékin de réduire le déficit commercial américain en ouvrant davantage son marché aux marchandises issues du pays de l'Oncle Sam.

Pékin avait déjà fait savoir, quelques heures avant l'annonce officielle du président américain, qu'elle adopterait "des mesures de rétorsion" si les Etats-Unis mettaient leur menace de taxes à exécution.

Jusqu'à présent, le gouvernement chinois avait répliqué à l'identique aux tarifs douaniers américains, frappant à son tour de taxes des importations américaines pour un même montant. Dans ce cas-ci, la Chine, qui exporte près de quatre fois plus de produits vers les Etats-Unis qu'elle n'importe de produits américains, ne pourra pas, pour cette raison, mettre en oeuvre une riposte sur 200 milliards de dollars d'importations.

© AFP

La Chine annonce des représailles

Pékin avait déjà fait savoir, quelques heures avant l'annonce officielle du président américain, qu'elle adopterait "des mesures de rétorsion" si les Etats-Unis mettaient leur menace de taxes à exécution.

Jusqu'à présent, le gouvernement chinois avait répliqué à l'identique aux tarifs douaniers américains, frappant à son tour de taxes des importations américaines pour un même montant. Dans ce cas-ci, la Chine, qui exporte près de quatre fois plus de produits vers les Etats-Unis qu'elle n'importe de produits américains, ne pourra pas, pour cette raison, mettre en oeuvre une riposte sur 200 milliards de dollars d'importations.