La SEC va étudier de près les mesures prises par des entités réglementées qui ont pu désavantager des investisseurs ou limiter de manière injuste leur capacité à investir dans certaines valeurs, alors que des plateformes de courtage ont restreint cette semaine les transactions sur plusieurs titres ayant connu de brusques mouvements de hausse.

"Nous agirons pour protéger les petits investisseurs lorsque les faits démontrent une activité boursière abusive ou manipulatrice qui est interdite par les lois fédérales sur les valeurs mobilières", a précisé la commission.

Robinhood a limité les échanges sur un panier d'actions

La populaire application Robinhood, prisée des boursicoteurs et dont la devise est de "démocratiser la finance pour tous", avait décidé jeudi matin de limiter les échanges sur un panier d'actions jugées trop volatiles.

Après le tollé suscité par cette mesure, vilipendée par des élus américains de tous bords ainsi que par de très nombreux internautes, la plateforme avait annoncé "une reprise limitée des achats de ces titres" à partir de vendredi.

La presse américaine a également affirmé que l'entreprise avait levé 1 milliard de dollars auprès d'investisseurs dans la nuit de jeudi à vendredi afin de renflouer ses caisses et de permettre à ses clients de continuer d'investir dans les actions de leur choix.

Robinhood doit en effet disposer d'un certain niveau de liquidités au sein des institutions financières qui facilitent l'exécution d'ordres passés sur la plateforme. En cas de demande accrue, les sommes requises augmentent.

Le titre de GameStop a soudainement augmenté en fin de semaine dernière quand une armée d'investisseurs amateurs, utilisant un forum du site Reddit, a décidé d'acheter massivement l'action de cette chaîne de magasins de jeux vidéo.

Ces boursicoteurs se sont lancés dans une bataille contre des grands fonds d'investissement, qui avaient au contraire parié à la baisse sur le titre afin d'engranger des profits conséquents.