Placements & Marchés

L'euro profitait vendredi de la baisse du dollar en cours d'échanges européens, après l'annonce jeudi par le président américain Donald Trump de nouveaux droits de douanes sur des produits chinois.

Vers 11 heures, l'euro gagnait 0,14% face au billet vert pour s'échanger à 1,1100 dollar.

Donald Trump a lancé une nouvelle attaque dans la guerre commerciale jeudi soir, annonçant sur Twitter que les Etats-Unis allait instaurer de nouveaux droits de douanes sur les 300 milliards de dollars de produits et biens chinois qui n'en ont pas encore fait l'objet.

Ces nouveaux droits de douanes devraient être de 10%, selon le tweet du président.

Ce regain d'agressivité commerciale de la part des États-Unis n'a pas rassuré les investisseurs, ce qui a permis à certaines "devises traditionnellement vues comme des valeurs refuges, le yen et le franc suisse, de profiter en particulier", a expliqué Esther Reichelt, analyste chez Commerzbank.

Les deux valeurs s'appréciaient d'environ 0,4% vendredi face au dollar.

La faiblesse de la devise américaine vendredi faisait suite à un épisode de renforcement du billet vert jeudi, après que la Réserve fédérale américaine (Fed) a surpris les investisseurs en étant plus optimiste que prévu, malgré une baisse de 0,25 point de ses taux directeurs.

Mais après l'annonce de M. Trump, "la Fed peut oublier ce qu'elle avait dit", a estimé Naeem Aslam, analyste chez Thinkmarkets.

Selon lui, les marché peuvent s'attendre à "une succession de baisses des taux, ce qui voudra dire un dollar plus faible".

Une baisse des taux rend le dollar moins rémunérateur et donc moins attractif pour les cambistes.

Plus tard dans la journée, les investisseurs s'intéresseront aux chiffres mensuels sur l'emploi américain de juillet qui devraient donner des indications quant à la santé de l'économie américaine. Mais comme l'ont expliqué les analystes du courtier Sucden, pour le moment, la guerre commerciale risque d'éclipser les données économiques.