L'indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones Industrial Average, a dépassé mardi à la mi-séance la barre symbolique des 30.000 points pour la première fois, les investisseurs saluant le début de la transition politique aux Etats-Unis et les développements sur le front de la crise sanitaire.

Aux alentours de 16H30 GMT, le Dow Jones s'appréciait de 1,42% ou 419,69 points, à 30.010,96 points. En mars, au début de la pandémie de coronavirus aux Etats-Unis, cet indice, regroupant des actions de grosses entreprises vedettes comme Apple et Boeing, avait dégringolé, passant sous les 19.000 points, avant de se reprendre les mois suivants.

Même si la crise du coronavirus continue à faire des ravages outre-Atlantique, les investisseurs voient d'un bon oeil les premiers signaux d'un changement d'attitude de Donald Trump: même s'il ne reconnaît pas encore officiellement sa défaite, l'actuel locataire de la Maison Blanche a accepté les conditions d'une transition avec la future administration Biden. 

Autre élément positif sur les marchés: la succession des annonces ces derniers jours de laboratoires pharmaceutiques laissant entrevoir la perspective de la mise sur le marché de plusieurs vaccins contre le Covid-19, probablement au début de l'année prochaine, peut-être même avant la fin de cette année. Des taux d'intérêt toujours très bas et un redémarrage de l'économie américaine feraient évidemment les affaires des entreprises américaines. Reste évidemment à savoir si ce record à Wall Street marquera ou pas le début d'un nouveau cycle haussier. Les prochaines nouvelles sur le front sanitaire le diront.