A 14H40 GMT, l'indice vedette Dow Jones perdait 0,16% à 29.437,35 points, le Nasdaq, à forte coloration technologique, lâchait 0,17% à 11.884,04 points et l'indice élargi S&P 500 cédait 0,14% à 3.576,79 points.

La veille, le Dow Jones avait avancé de 0,15%, le S&P 500 de 0,39% et le Nasdaq avait gagné 0,87%.

Wall Street "est nerveuse en raison de ce qu'implique le rétablissement de certaines mesures de rigueur en réponse à la récente flambée de nouveaux cas de virus aux États-Unis et en Europe", ont estimé des analystes de Schwab.

Aux Etats-Unis, l'épidémie est en phase "exponentielle", avec quelque 200.000 nouveaux cas et 1.750 morts en 24 heures jeudi, après plus de 2.000 la veille, un seuil qui n'avait plus été franchi depuis des mois.

Les Américains ont été invités à s'abstenir de voyager pour Thanksgiving, le 26 novembre, plus grande fête familiale des Etats-Unis, à l'occasion de laquelle des records de fréquentation sont traditionnellement battus dans les aéroports et sur les routes.

Dans le même temps, selon Schwab, les marchés trouvent des raisons d'espérer "avec de nouveaux signes de progrès sur le front du vaccin et des traitements contre le Covid-19". Pfizer (+2,10%) et BioNTech (+7,23%) doivent déposer ensemble vendredi une demande d'autorisation d'urgence de leur vaccin.

Le titre du laboratoire Gilead perdait, lui, 1% après que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé vendredi de ne pas administrer son médicament, le remdesivir, aux malades du Covid-19 hospitalisés car cet antiviral n'évite ni des morts ni des formes graves de la maladie.