Placements & Marchés

La Bourse de Sao Paulo a salué l'entrée en fonction mercredi du gouvernement ultra-libéral de Jair Bolsonaro en clôturant au-dessus du seuil des 90.000 points pour la première fois de son histoire, après une hausse de 3,56%.

L'indice Ibovespa a terminé la séance à 91.012 points, après le discours du nouveau ministre de l'Economie Paulo Guedes indiquant que la réforme des retraites serait la priorité du gouvernement, qui va par ailleurs mettre en oeuvre un vaste programme de privatisations.

Ces deux questions sont ultra-prioritaires pour les marchés, inquiets de l'endettement colossal de l'Etat brésilien.

Le gourou ultra-libéral du nouveau président d'extrême droite a résumé ses priorités en trois piliers dans un discours: "la réforme des retraites, les privatisations et la réduction ainsi que la simplification des impôts".

"La réforme des retraites est le premier et le plus grand défi auquel nous devons faire face. Si nous y parvenons en deux ou trois mois, nous aurons dix ans de croissance soutenue devant nous", a déclaré Paulo Guedes en prenant ses fonctions.

La progression de la Bourse a également été portée par les entreprises d'Etat qui pourraient faire partie de la vague de privatisation du nouveau gouvernement. Les actions d'Electrobras, notamment, se sont envolées de plus de 20%.

Les marchés voient avec optimisme l'arrivée au pouvoir du nouveau gouverment brésilien dont ils espèrent qu'il pourra relancer la première économie latino-américaine qui est atone, après deux années de récession historique (2015-2016).