Le président de la Banque centrale américaine Jerome Powell a exhorté mercredi les politiques à prendre des nouvelles mesures de soutien à l'économie.

Sans surprise, la Fed a annoncé qu'elle maintenait ses taux dans une fourchette de 0 à 0,25% et qu'ils resteraient à ce niveau tant que l'économie ne sera pas pleinement remise du choc.

"Les responsables monétaires ont affirmé leur détermination à maintenir une politique accommodante en débordant largement sur 2021", a noté Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Selon lui, "aujourd'hui sera également une grosse journée avec les chiffres de croissance en Allemagne et aux Etats-Unis".

L'ampleur du plongeon du PIB des Etats-Unis entre avril et juin sera dévoilée jeudi, au moment même où le nombre de morts liés au Covid-19 est au plus haut dans le pays.

La sanction devrait être élevée en Allemagne aussi où le recul du PIB au deuxième trimestre dévoilé jeudi devrait approcher les 10%.

L'agenda des indicateurs comprend également en zone euro, la confiance des consommateurs ainsi que le climat des affaires en zone euro en juillet sont attendus, tout comme aux Etats-Unis, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage et le PIB 2e trimestre.

Sur le terrain microéconomique, la cote parisienne aura fort à faire avec une vague nourrie de résultats, tous marqués par la pandémie.

Les publications des GAFA seront également particulièrement attendus dans la soirée alors que les élus américains ont donné libre cours mercredi, pendant cinq heures, à des années de frustration vis-à-vis des sociétés tentaculaires qui dominent l'internet mondial en auditionnant leurs patrons.

© AFP