La Bourse de Bruxelles ouvre sa séance dans le rouge, -073%.

La Bourse de Paris a, elle aussi, ouvert dans le rouge (-0,35%) dans le sillage des marchés asiatiques et de la clôture à Wall Street, tous embarrassés par l'accélération des cas de coronavirus. A 09H00, l'indice CAC 40 reculait de 19,25 points à 5.343,32 points. La veille, il avait fini en net repli (-1,52%) après un début de semaine mirifique.

La Bourse de Londres reculait de 0,59% en début de séance, inquiète de la hausse des contaminations. Vers 08H30 GMT, l'indice FTSE-100 des principales valeurs perdait 37,65 points à 6.301,29 points.

La Bourse de Francfort évoluait en baisse, le Dax cédant 0,29% sur fond de messages prudents sur les effets économiques à court terme d'un vaccin, incitant le marché à prendre ses bénéfices. Vers 08H08 GMT, l'indice vedette reculait de 37,97 points, à 13.014,98 points, mais en restant sur un gain de près de 500 points sur la semaine. Le MDax des valeurs moyennes lâchait de son côté 0,19%, à 28.279,12 points.

Il est encore trop tôt pour évaluer les répercussions sur l'activité économique d'un vaccin contre le Covid-19 espéré pour 2021, a estimé jeudi le président de La Banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell, la présidente de la BCE Christine Lagarde conseillant elle de ne pas tomber dans "l'exubérance" à propos du traitement à venir.

Après l'euphorie boursière ayant suivi lundi l'annonce par les laboratoires Pfizer et BioNTech de tests prometteurs pour un vaccin contre le Covid-19, il faut désormais "se demander si la hausse n'est pas déjà allée trop loin, de nombreuses questions sur le vaccin restant sans réponse", souligne Milan Cutkovic, analyste chez Axi.