"La session européenne du jour devrait profiter de la fin positive des marchés américains hier soir" avant le démarrage d'une réunion de deux jours de la Réserve fédérale américaine, a estimé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

La Banque centrale américaine tient mardi et mercredi sa réunion monétaire en pleine résurgence de la pandémie qui a contraint une large partie du pays à refermer ses commerces et renouer avec des mesures de confinement.

Ces nouvelles fermetures étaient très redoutées des milieux économiques, mais il est peu probable que la Réserve fédérale américaine (Fed) prenne une mesure spécifique cette semaine.

"Hier les actions européennes avaient reculé en raison d'une combinaison d'inquiétudes au sujet des tensions entre la Chine et les Etats-Unis et une montée des contaminations en Espagne", a rappelé M. Hewson.

"Ces craintes d'une seconde vague ne sont pas limitées à l'Europe" mais les indices américains s'en sont départis, selon lui, grâce aux espoirs suscités par le lancement d'une grande campagne de test par la biotech Moderna.

Son vaccin expérimental, qui a déclenché des anticorps contre le coronavirus chez tous les participants, au nombre de 45, dans la première phase de l'essai, a commencé lundi à être testé à partir de sur 30.000 personnes.

Alors que de nombreux pays durcissent leurs mesures sanitaires pour tenter de freiner la pandémie, qui a franchi la barre des 650.000 morts, ces développements resteront suivis de près par les investisseurs et continuent de peser sur les indices, tout comme les tensions toujours patentes entre Pékin et Washington.

Du côté des indicateurs, la confiance des consommateurs en juillet aux Etats-Unis est à l'agenda.