La Bourse de Paris évoluait en forte baisse (-1,58 %). A 09H20, l'indice CAC 40 perdait 99,40 points, à 6.286,35 points. Lundi, il avait terminé stable (+0,01 %), campant sur un plus haut niveau depuis le 7 novembre 2000.

Pour sa part, le Dax de la Bourse de Francfort chutait de 1,92 %, à 15 104.80 points, vers 9H55 (7H55 GMT). A la Bourse de Londres, le FTSE-100 dégringolait de 2,15 % à 6 970.45 points. Dans la même tendance, l'indice vedette Bel 20 de la Bourse de Bruxelles perdait 1,25 % à 3 994.10 points.

"L'inflation est encore au cœur des informations ce matin avec la publication des PPI en Chine", qui se sont révélés "plus élevés que prévu en raison des pressions exercées par... les matières premières", explique John Plassard, responsable de l'investissement chez Mirabaud.

La hausse des prix à la production en Chine (Producer Price Index en anglais) s'est en effet inscrite en avril à son niveau le plus élevé en près de quatre ans, selon des chiffres officiels publiés mardi, signe de reprise post-Covid dans l'industrie.

De son côté, l'indice des prix à la consommation chinois, principale jauge de l'inflation, est en hausse, plus modeste, de 0,9 % sur un an en avril, contre 0,4 % un mois plus tôt. Les analystes tablaient sur une hausse de 1 %.

Toujours du côté des indicateurs, le niveau d'activité en France a été inférieur de 6 % en avril par rapport à celui d'avant la crise du Covid-19, et devrait être en mai inférieur de 4 % à ce même niveau, a indiqué lundi soir l'enquête mensuelle de conjoncture de la Banque de France.

Les investisseurs prendront connaissance mardi des indicateurs ZEW de la situation économique actuelle et des perspectives économiques en Allemagne.

Sur le plan sanitaire, le Premier ministre Jean Castex a estimé lundi que la France est "en train de sortir durablement" de la crise sanitaire due au Covid-19.

Le chef du gouvernement a détaillé les mesures qui entreront en vigueur la semaine prochaine dans le cadre du déconfinement: les cafés, bars et restaurants pourront bien rouvrir leurs terrasses le 19 mai partout en France, pour des tablées de six convives.

Tous les magasins, y compris les centres commerciaux et les commerces dits "non-essentiels", pourront également rouvrir le 19 mai avec une jauge d'un client maximum pour 8 mètres carrés.

L'Assemblée nationale a validé la création d'un "pass sanitaire" pour l'accès aux grands évènements, malgré les sévères critiques des oppositions, lundi soir lors de l'examen du projet de loi de sortie de la crise sanitaire.