La Bourse de Paris marquait le pas peu après l'ouverture, cédant 0,07 %, refroidie par la volonté allemande de prolonger les restrictions sanitaires et en attendant les chiffres de l'inflation américaine.

Après une ouverture au-dessus des 5.700 points, l'indice vedette CAC 40 cédait 4,10 points à 5.687,70 points à 09H32 (08H32 GMT), au lendemain d'une petite progression de 0,10 %.

"La tendance est globalement haussière sur les marchés", observent les experts d'Aurel BGC.

L'inflation est placée tout en haut de l'agenda. En Chine, l'indice de l'évolution des prix à la consommation est repassé en territoire négatif en janvier, laissant entrevoir un affaiblissement de la demande intérieure.

Les chiffres de l'inflation sont attendus dans l'après-midi aux Etats-Unis, où le discours du président de la Banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell, sur le marché du travail sera particulièrement surveillé.

"A ce stade, l'inflation devrait rester sage, attendue en progression de 1,5% sur un an", selon Aurel BGC.

Les injections massives de liquidités sur les marchés, grâce à un soutien monétaire et budgétaire sans relâche pour faire face à la crise, ont renforcé les anticipations d'inflation à la hausse.

Certains économistes ont pointé du doigt un potentiel risque de surchauffe de l'économie américaine en raison du montant gigantesque (1.900 milliards de dollars) du plan de sauvetage proposé par les démocrates, actuellement débattu au Congrès.

A 10H00 (9H00 GMT) le DAX était à l'équilibre (+ 0,01 %), le FSTE-100 gagnait pour sa part 0,17 %.