La Bourse de Paris se stabilisait dans les premiers échanges sur fond d'accalmie sur le marché obligataire, les investisseurs attendant des chiffres d'inflation en zone euro. Vers 9H15 (8H15 GMT), l'indice vedette parisien CAC 40 prenait 1,17 point à 5.793,96 points au lendemain d'une clôture en hausse de 1,57 %, sa meilleure séance en un mois.

La tendance était aussi à la baisse pour les autres marchés européens ce mardi matin peu après l'ouverture. A la Bourse de Francfort, le Dax affichait - 0,35 % à 9H20 (8H20 GMT) à 13 964.03 points. La Bourse de Londres suivait le mouvement avec un FTSE-100 qui perdait 0,36 % à 6 565.07 points. Enfin, l'indice vedette de la Bourse de Bruxelles, le Bel 20, lâchait lui 0,76 % à 3 800.56 points.

En net retrait lundi, le taux d'intérêt à dix ans sur le marché obligataire français refluait de nouveau mardi matin, à -0,108 %, après avoir dépassé la semaine dernière le seuil symbolique de 0 % pour la première fois en neuf mois, sur fond de fortes inquiétudes inflationnistes.

Aidée par la même accalmie sur le marché obligataire américain, Wall Street a elle aussi bondi lundi à la clôture, le Dow Jones prenant 1,95 %, le Nasdaq 3,01 % et le S&P 500 2,34 %, ce dernier indice enregistrant sa meilleure performance depuis neuf mois.

"Il est certain à ce stade que l'inflation va continuer d'être la thématique centrale du marché au moins jusqu'à l'été", anticipe Christopher Dembik, directeur associé à la banque Berenberg.

A cet égard, "la principale statistique du jour" sera celle de l'inflation en zone euro au mois de février, "qui est attendue stable, avant une probable nouvelle hausse au printemps, notamment en lien avec la progression des matières premières", ajoute-t-il.