Le président américain a encore fait monter la pression jeudi contre le populaire réseau social TikTok, ainsi que la plateforme chinoise WeChat, de nature à envenimer les tensions avec la Chine.

M. Trump a signé un décret interdisant, d'ici 45 jours, toute transaction "des personnes sous juridiction américaine" avec ByteDance, la maison-mère chinoise de TikTok. Une mesure du même ordre a été prise pour la plateforme WeChat, qui appartient au géant chinois Tencent. Ce groupe chutait lourdement à la Bourse de Hong Kong vendredi.

Guerre froide

Ces annonces, qui faisaient nettement reculer les places asiatiques, "visent à endiguer la puissance émergente chinoise dans la tech et à faire monter d'un cran la guerre froide que se livrent les deux pays", d'où la crainte des investisseurs vendredi, décrypte David Madden, analyste chez CMC Markets.

Pékin a dénoncé en retour vendredi "une manipulation et une répression politiques" des Etats-Unis.

"Ces gestes ne vont probablement pas être pris à la légère par la Chine et pourraient peut-être voir le pays bloquer des grands groupes technologiques américains comme Apple ou Microsoft", souligne Fiona Cincotta, analyste chez City Index.

Toutefois, une salve d'indicateurs macroéconomiques publiés vendredi à travers le monde permettaient à certains de voir le verre à moitié plein.

Des indicateurs sur fond de pandémie

En Europe, la production industrielle allemande a rebondi de 8,9% et les exportations ont augmenté de 14,9% en juin dans le pays. La production industrielle française a pour sa part continué de rebondir (+12,7%) en juin mais le déficit commercial s'est fortement creusé au deuxième trimestre du fait du Covid-19.

Un peu plus tôt vendredi, les exportations chinoises ont été annoncées en hausse de 7,2% en juillet sur un an, soit leur plus forte hausse depuis le début de l'année.

Statistique traditionnellement très attendue par les marchés et encore davantage en période de pandémie, les chiffres mensuels de l'emploi et du taux de chômage aux Etats-Unis seront publiés plus tard en séance.

"Un chiffre moins élevé qu'attendu pourrait augmenter les chances d'avoir un nouveau stimulus budgétaire, et un chiffre plus élevé qu'attendu pourrait faire penser que la reprise économique est solide", analyse Ipek Ozkardeskaya, analyste senior pour Swissquote Bank.

La pandémie continuait de son côté sa course alarmante: plus de 2.000 morts en 24h aux Etats-Unis, la barre du million de cas dépassée en Afrique et celle des deux millions de cas en Inde.