La Bourse de Paris restait au point mort ce matin (+0,01 %). A 09H53 (07H53 GMT), l'indice CAC 40 grappillait 0,90 point à 6.392,50 points. Comme tous les autres indices européens, la cote parisienne avait clôturé sans tendance la veille (+0,02 %).

A la Bourse de Francfort vers 9H55 (7H55 GMT), le Dax affichait -0,47 % à 15 377.45 points, et le FTSE-100 de la Bourse de Londres - 0,02 % à 7 025.55 points. De son côté, le Bel 20 de la Bourse de Bruxelles perdait 0,18 % à 4 054.56 points.

Considérant que l'inflation est passagère, la Réserve fédérale américaine répète ces derniers temps ne pas avoir l'intention de réduire à court terme son soutien à la première économie du monde, qui refleurit après la fermeture brutale de l'activité en mars 2020.

"Une reprise économique qui devrait être confirmée aujourd'hui par le PIB aux Etats-Unis; une forte croissance qui comporte un risque inflationniste", souligne Saxo Banque. Outre la deuxième estimation du produit intérieur brut américain au premier trimestre, les opérateurs pourront suivre un autre indicateur-clé: le rapport des commandes de biens durables pour avril.

"La véritable inquiétude n'est pas sur la demande mais sur les tensions sur la chaîne d'approvisionnement qui amplifient les tensions inflationnistes", relèvent les experts d'Aurel BGC.

Ainsi, selon eux, "le chiffre le plus important de ce rapport ne sera pas les nouvelles commandes mais le montant des commandes non honorées" et leur évolution dans les prochains mois.

Les promesses de ventes de logements en avril aux Etats-Unis ainsi que les inscriptions hebdomadaires au chômage sont aussi à l'agenda.