La Bourse de Paris continuait sa progression lundi matin (+0,49 %) après une semaine complète dans le vert. A 09H28 (08H28 GMT), l'indice parisien prenait 29,43 points à 6.075,98 points. Vendredi, la cote parisienne a fini en hausse de 0,21 %, et de 4,56 % sur la semaine.

Ailleurs en Europe, la Bourse de Bruxelles était également au beau fixe, le Bel 20 engrangeant 0,51 %, à 3 884.63 points vers 9H50 (8H50 GMT). La Bourse de Francfort suivait le mouvement avec son indice vedette le Dax, en hausse de 0,08 % à 14 513.49 points. Une tendance similaire était observée à la Bourse de Londres, où le FTSE-100 gagnait 0,44 %, à 6 790.95 points.

"La séance devrait être calme avant la Fed", estime Tangi le Liboux, stratégiste chez Aurel BGC.

Aucune décision n'est attendue de la réunion du Comité monétaire de la banque centrale américaine (Fed), mardi et mercredi, la Fed n'entendant pas resserrer sa politique monétaire tant que le plein emploi ne sera pas de retour et que l'inflation n'aura pas dépassé 2 %.

Mais les attentes sont grandes et "le marché voudra notamment savoir jusqu'où la banque centrale laissera les taux de rendement sur le marché obligataire monter", souligne Christopher Dembik, directeur associé chez Berenberg.

Il faudra, selon les experts de Saxo Banque, "surveiller les 'dots plots' qui plus subtilement, vont sûrement nous donner des indications importantes", en formant un graphique permettant de prévoir l'orientation des décisions futures en matière de taux d'intérêt.

La perspective d'une croissance plus élevée aux Etats-Unis, grâce au plan d'urgence de 1.900 milliards de dollars signé la semaine dernière par le président Joe Biden, fait redouter une reprise de l'inflation, ce qu'illustre la remontée des rendements obligataires.

Le taux à 10 ans sur les obligations d'État américaines a ainsi atteint vendredi en séance son plus haut depuis février 2020, à 1,6405 %.

Dans ce contexte, les valeurs de croissance et de la technologie ont tendance à souffrir tandis que les valeurs cycliques se sentent pousser des ailes.

La réunion de la Réserve fédérale américaine mardi et mercredi sera suivie jeudi des annonces de la Banque d'Angleterre puis de celles de la Banque du Japon vendredi.