"Les investisseurs réfléchissent à la perspective d'un nouveau programme de relance aux Etats-Unis pour succéder à celui qui doit expirer à la fin de la semaine", indique Michael Hewson, analyste pour CMC Markets.

"Un plan de 1.000 milliards de dollars a été évoqué et les parlementaires américains doivent se pencher sur les détails cette semaine", ajoute-t-il.

L'accord historique sur un plan de relance européen de 750 milliards d'euros avait timidement soutenu les actions européennes en début de semaine dernière.

Mais par la suite, "la détérioration des relations sino-américaines ainsi que l'augmentation des cas de décès et de contamination dûs au Covid-19 aux Etats-Unis avaient fait craindre que le rebond de l'économie américaine ne cale, faisant trembler nettement les marchés actions en fin de semaine", récapitule M. Hewson.

Un rebond des nouvelles demandes d'allocations chômage dans la première économie mondiale avait également pesé sur les indices.

"Le déclin des actions américaines la semaine dernière, en particulier sur le Nasdaq, qui a reculé pour la deuxième semaine consécutive, a suscité des craintes de valorisations élevées avant une semaine chargée pour les marchés américains et européens", souligne M. Hewson.

En effet, la banque centrale américaine (Fed) tiendra mardi et mercredi sa réunion de politique monétaire en pleine résurgence de la pandémie de Covid-19 qui a contraint une large partie du pays à refermer ses commerces et renouer avec des mesures de confinement.

Le gouvernement américain doit par ailleurs publier jeudi sa première estimation de produit intérieur brut pour le deuxième trimestre.

Les investisseurs analyseront également dans la matinée de ce lundi le baromètre IFO du moral des entrepreneurs allemands en juillet.

Les Etats-Unis ont recensé dimanche 55.187 nouveaux cas de contamination au coronavirus en l'espace de 24 heures, chiffre le plus bas depuis près de deux semaines, selon le comptage de l'université Johns Hopkins, qui fait référence. L'Amérique latine et les Caraïbes sont devenues dimanche la région du monde ayant recensé le plus grand nombre de contaminations depuis le début de la pandémie.

La Chine, elle, a fait état lundi de 61 nouveaux malades du Covid-19 en 24 heures, la plus importante augmentation journalière depuis mi-avril.

Dans le même temps, la tension diplomatique entre les deux premières puissances mondiales restait palpable.

La Chine a "pris possession" lundi du consulat des Etats-Unis à Chengdu (sud-ouest), trois jours après l'annonce de sa fermeture par Pékin, selon le ministère chinois des Affaires étrangères. Pékin avait ordonné vendredi la fermeture de cette représentation diplomatique en représailles à une mesure similaire prise par Washington à l'encontre du consulat de Chine à Houston (sud des Etats-Unis).