La Bourse de Paris hésitait à l'ouverture (-0,09 %) en attendant des indicateurs de premier plan sur l'économie européenne et américaine, alors que persiste la circulation de différents variants du Covid-19.

A 09H40 (07H40 GMT), l'indice CAC 40 s'effritait de 5,55 points à 6 261,73 points au lendemain d'une hausse de 0,91 %.

Les indices américains ont décroché jeudi après des informations concernant des projets de l'administration de Joe Biden pour soumettre à l'impôt les plus-values des plus fortunés. Une "mauvaise surprise", alors que jusque là "la séance se passait bien sur les marchés", selon les analystes de Saxo Banque.

"Joe Biden devrait dévoiler ses ambitions la semaine prochaine" et "en attendant, les marchés vont encore prendre connaissance des nombreuses publications" trimestrielles d'entreprises ce vendredi, écrit Tangi le Liboux, analyste chez Aurel BGC.

Les résultats trimestriels continuent d'affluer sur la séance qui sera également animée par la publication des indices des directeurs d'achats (PMI) en Europe et aux Etats-Unis.

La croissance de l'activité est de retour dans le secteur privé en France en avril, une première depuis août 2020 après des mois contraints par les restrictions appliquées contre l'épidémie de Covid-19, selon une estimation provisoire publiée vendredi par le cabinet IHS markit.

Le dernier jour de la semaine démarrait moins bien à la Bourse de Francfort, où le DAX cédait 0,23 %. Même chanson à la Bourse de Londres, avec un recul de 0,21 % pour le FTSE-100. La Bourse de Bruxelles bénéficiait quant à elle d'un départ dans le vert, le Bel 20 engrangeant 0,15 %.