Les marchés européens ont ouvert à l'équilibre ce mardi, dans un contexte de début balbutiant de reprise de l'activité économique et de chute des prix du pétrole.

Mardi, le prix du pétrole continuait sa dégringolade sur fond de problèmes persistants sur la demande et le niveau des stocks. Le prix du baril américain a chuté de plus de 10% sur les marchés asiatiques après qu'un important fonds négocié en Bourse a commencé à vendre ses contrats portant sur l'or noir.

"Les marchés asiatiques ont fait l'expérience d'une séance mitigée et prudente alors que le déclin des prix du pétrole pèse sur la tendance. Cela va se traduire aussi par une ouverture prudente en Europe", indique Michael Hewson, analyste pour cmcmarkets.com.

"La divergence actuelle entre les marchés actions et ceux du pétrole est liée à la perspective de nouvelles mesures de soutien des banques centrales après que la Banque du Japon a étendu le champ de son programme de rachats d'obligations lundi et avant le début des réunions de la Réserve fédérale américaine dans la journée et celle de la Banque centrale européenne jeudi", estime-t-il.

Par ailleurs, "les économies européennes se préparent à rouvrir leur pays, ce qui permet de soutenir les marchés mais cette reprise pourrait se faire au ralenti étant données les précautions sanitaires nécessaires pour éviter une nouvelle vague" note Vincent Boy, analyste marché chez IG France.

Encouragés par un ralentissement des contaminations, plusieurs pays européens et une dizaine d'États américains ont amorcé, en ordre dispersé et parfois dans la polémique, une sortie prudente du confinement.

La pandémie de Covid-19, qui a fait près de 209.000 morts sur la planète, a fait chavirer les marchés et causé des dégâts économiques considérables que les gouvernements et les banques centrales s'efforcent de limiter.

La banque centrale américaine a annoncé lundi vouloir injecter 500 milliards de dollars supplémentaires dans son programme de soutien aux entités locales face à la crise du coronavirus.

Son comité monétaire se réunit mardi et mercredi. Le marché ne prévoit aucune annonce sur les taux mais attend fébrilement les perspectives pour l'économie américaine.

Donald Trump a évoqué lundi la possibilité de demander à Pékin de payer des milliards de dollars de réparations pour les dommages causés par le nouveau coronavirus, apparu dans la ville chinoise de Wuhan.

Sur le plan des statistiques, les investisseurs examineront l'état de la confiance des consommateurs aux États-Unis pour avril (Conference board).

Le point à l'ouverture:

La Bourse de Francfort a ouvert en légère hausse mardi, le Dax prenant 0,01%. A 9h10, le Dax prenait 0,84 points à 10.660,83 points, tandis que le Mdax des valeurs moyennes gagnait 0,08% à 22.601,17 points;

La Bourse de Paris a adopté une attitude prudente à l'ouverture de la séance mardi (+0,04%). A 9h, l'indice CAC 40 progressait de 2,16 points à 4.507,42 points. La veille, il avait fini en net rebond (+2,55%) à 4.505,26 points;

La Bourse de Londres évoluait en très légère hausse de 0,15%. Vers 9h40, l'indice FTSE-100 des principales valeurs prenait 8,66 points à 5.855,45 points.