La Bourse de Paris se stabilisait (+0,01 %), après un démarrage dans le vert l'ayant vu se rapprocher du seuil des 6 400 points, à l'orée d'une séance qui sera dominée par le rapport sur l'emploi américain.

A 09H47, l'indice CAC 40 grappillait 0,68 point, à 6 357,77 points après être monté en début de séance jusqu'à 6 390,04 points, un nouveau plus haut depuis le 8 novembre 2000. La veille, il avait pris 0,28 % pour atteindre un nouveau plus haut en clôture depuis le 7 novembre 2000.

"L'épuisement haussier observé sur certains segments de la cote aux Etats-Unis ne contamine pas les indices, en particulier européens, qui parviennent à conserver une dynamique haussière à ce stade", souligne Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Le point d'attention principal du marché sera le rapport mensuel sur l'emploi américain d'avril, attendu en début d'après-midi.

"Selon le consensus Bloomberg, l'économie américaine pourrait avoir créé un million d'emplois en avril. Le taux de chômage pourrait revenir sous les 6 %", poursuit M. Le Liboux.

La Bourse de Bruxelles enregistrait pour sa part une légère hausse, le Bel 20 grappillant 0,18 % à 4 024,76 points. La Bourse de Londres effectuait un départ similaire, le FTSE-100 s'appréciant de 0,34 % à 7 099,98 points. Enfin, la Bourse de Francfort démarrait une nouvelle fois sur les chapeaux de roue, le DAX s'appréciant de 0,75 % à 15 311,15 points.