La Bourse de Paris a ouvert en baisse de 0,42 %, demeurant inquiète comme ses voisines européennes d'une hausse de l'inflation alors que de nombreux résultats animaient le début de séance. L'indice vedette CAC 40 reculait de 24,52 points à 5.762,01 points à 9H00 (8H00 GMT), au lendemain d'une clôture stable.

Après l'ouverture vers 9H20 (8H20 GMT), la Bourse de Francfort baissait significativement, le Dax perdant -0,57 %. La Bourse de Londres faisait de même avec un indice FSTE-100 à - 0,36 % tandis que l'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles lâchait 0,02 %, à 3 854.93 points.

Les résultats d'entreprises animaient nettement le début de séance de ce mercredi, et Kering plombait l'ambiance avec un plongeon de 8,51 % à 517,20 euros en raison de performances en berne concernant sa marque-phare Gucci. De nombreuses entreprises ont publié leurs comptes avant le début des échanges ou s'apprêtent à le faire après la clôture. Parmi elles, Bic, ADP, CNP Assurances, Capgemini ou Klepierre.

La nervosité du marché s'explique aussi par une crainte à l'échelle mondiale, celle du grand retour des hausses généralisées de prix dans les économies développées, surtout aux Etats-Unis.

"Les investisseurs anticipent un net rebond de l'inflation ces prochains mois", commente Christian Parisot, analyste pour Aurel BGC, appelant de ce fait à surveiller mercredi la publication du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale américaine (Fed).

Les craintes d'inflation se traduisent par une forte progression sur les marchés obligataires: le taux d'intérêt américain à 10 ans évolue actuellement à ses plus hauts niveaux depuis un an. Négatif depuis des mois, le taux à dix ans français se rapproche quant à lui de 0 % (-0,11 %) pour la première fois depuis août.